dimanche 21 juillet 2019

Les joueurs et le staff technique de l’équipe nationale reçoivent la médaille de l’ordre du mérite national

Les joueurs de l’équipe nationale de football ainsi que l’ensemble du staff technique se sont vus décerner des mains du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, la médaille de l’ordre du mérite national après leur sacre en Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019). La Cérémonie s’est déroulée ce samedi au Palais du Peuple à Alger.

De retour sur le sol algérien, les héros de la nation ont fêté comme il se doit leur titre africain glané au Caire (Égypte). Une seconde étoile africaine décrochée, avec l’art et la manière, à l’issue d’un parcours exemplaire marqué par sept victoires consécutives, dont la dernière a été réalisée en finale face au Sénégal.

Après une longue virée dans les rues de la capitale, qui a duré plus de cinq heures, le bus à impériale  des Verts a fini son parcours au Palais du Peuple où une grande réception a été organisée en leur honneur.

Devant un parterre composé des membres du gouvernement, à leur tête le premier ministre Noureddine Bedoui,  des présidents de fédérations sportives et de clubs de football, d’athlètes d’élites, de personnalités sportives à l'image des joueurs de la glorieuse équipe du FLN, Hamid Zouba et Mohamed Maouche, ainsi que des familles des joueurs, le chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage à la performance du Onze national réalisé au pays des Pharaons.  

« Votre victoire méritée à la CAN demeurera un événement sportif gravé dans l'histoire de la nation, un événement qui a fait exploser l'allégresse d'un peuple qui a vécu, corps et âme, les matchs que vous avez joués avec autant de ferveur, plaçant la barre plus haut au fur et à mesure de cette 32e édition, en réponse avec des millions de supporters, et ayant pour ambition la réjouissance de tous les fans fiers de vos performances si puissantes et élégantes », s’est félicité Bensalah avant d’ajouter « Vous avez su démontrer une cohérence exaltante de la finesse et l'ingéniosité des capacités individuelles et la rigueur et la force de l'équipe. Vous avez été vraisemblablement des Combattants du désert ».

A l’issue de son allocution, le chef de l’Etat a décerné la médaille de l’ordre du mérite national à l’ensemble des membres de l’équipe nationale. A tour de rôle, les Mahrez, Mbolhi, Atal et autre Benlameri ont récupéré leurs distinctions avant de poser pour la traditionnelle photo de groupe.

De son côté, l’entraineur national, Djamel Belmadi, a tenu à rendre hommage aux supporters des Verts ainsi qu’à tous ses joueurs. « On a passé six heures dans le bus entouré de notre peuple et c’est une immense fierté.  Mon objectif en venant en équipe nationale était de donner de la joie à tout notre peuple et quel meilleur moyen de le faire que de gagner des titres. Le mérite revient aux joueurs qui ont su mettre en pratique ma philosophie de jeu », a déclaré coach Belmadi.

Mohamed Kermia

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Les joueurs et le staff technique de l’équipe nationale reçoivent la médaille de l’ordre du mérite national

samedi 20 juillet 2019

Belmadi élu coach : quatre joueurs algériens dans l'équipe-type du tournoi de la CAN-2019

Quatre joueurs algériens figurent dans l'équipe-type de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2019 qui s'est clôturée vendredi soir au Caire par la consécration de la sélection nationale face au Sénégal (1-0).

Les quatre internationaux algériens sont Raïs M'Bolhi, élu meilleur gardien du tournoi, les deux milieux de terrain Adlene Guedioura et Ismaël Bennacer (meilleur joueur du tournoi) ainsi que l'attaquant Riyad Mahrez.

Le Sénégal domine ce 11 type de la CAF avec 5 joueurs dont 3 défenseurs : Lamine Gassama, Youssouf Sabaly, Kalidou Koulibaly, le milieu de terrain Idrissa Gana Gueye et l'attaquant Sadio Mané.

Le défenseur tunisien Yassine Meriah et l'attaquant nigérian Odion Jude Ighalo (meilleur buteur) complètent l'équipe-type de la CAN-2019, dirigée par Djamel Belmadi (Algérie), élu meilleur entraîneur.  

 Equipe-type de la CAN-2019 : 

 Gardien : Raïs M’Bolhi (Algérie)

Défenseurs : Lamine Gassama (Sénégal), Yassine Meriah (Tunisie), Youssouf Sabaly (Sénégal), Kalidou Koulibaly (Sénégal)

 Milieux de terrain : Adlene Guediora (Algérie), Idrissa Gana Gueye (Sénégal), Ismaël Bennacer (Algérie)

 Attaquants : Riyad Mahrez (Algérie), Sadio Mané (Sénégal), Odion Jude Ighalo (Nigeria).

Coach : Djamel Belmadi (Algérie).

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Belmadi élu coach : quatre joueurs algériens dans l'équipe-type du tournoi de la CAN-2019

Retour en Algérie des champions d'Afrique : les Verts atterrissent à Alger

L'équipe algérienne de football, victorieuse vendredi soir au Caire de la Coupe d'Afrique des nations-2019, a regagné le pays samedi après-midi en provenance de la capitale égyptienne.

L'avion de la compagnie Air Algérie qui transportait les coéquipiers de Baghdad Bounedjah,s'est posé vers 14h00 sur le tarmac de l'aéroport international Houari-Boumediene.  

Le capitaine Mahrez, trophée à la main, le président de la FAF Kheïreddine Zetchi et le sélectionneur national Djamel Belmadi étaient les premiers à descendre de l'avion.

La délégation algérienne a été accueillie à son arrivée par Noureddine Bedoui, Premier ministre et Salim Raouf Bernaoui, ministre de la Jeunesse et des Sports, ainsi que des membres du gouvernement.

Les joueurs de Djamel Belmadi ont décroché le titre africain après leur victoire contre le Sénégal 1-0, vendredi soir au stade international du Caire, en finale de la CAN-2019 grâce à un but de Baghdad Bounedjah dès la 2e minute.

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Retour en Algérie des champions d'Afrique : les Verts atterrissent à Alger

CAN-2019 : 102 buts marqués, un record après 62 ans de compétition

Cent-deux (102) buts ont été inscrits lors de la 32e édition de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2019 qui s'est achevée vendredi soir au Caire par la consécration de l'Algérie pour la deuxième fois de son histoire face au Sénégal, un record en 62 ans de compétition.

C’est la première fois que la barre symbolique des 100 buts a été franchie. Ce total a été atteint lors des demi-finales entre les "Verts" algériens et les "Super Eagles" nigérians (2-1). Odion Ighalo, le meilleur réalisateur du tournoi, a marqué le 99e but, égalant le précédent record de la CAN-2008 et égalisant par la même occasion. Et le 100e but a été inscrit dans les dernières secondes par Riyad Mahrez, d’un coup franc entré dans la légende du football algérien.

Le 101e but a été marqué, une fois de plus, par Ighalo lors de la petite finale gagnée par le Nigeria contre la Tunisie (1-0). Le 102e et dernier, enfin, est donc à mettre au crédit de Baghdad Bounedjah après 1’20 de jeu lors de la finale remportée par les "Guerriers du désert" face aux "Lions de la Teranga" (1-0).

Il y a tout un monde d’écart entre l’époque du tout premier but de l’histoire de la compétition et le dernier de Bounedjah. En 1957, la première CAN, organisée à Khartoum au Soudan, n’avait réuni que  trois équipes : le Soudan, l’Egypte et l’Ethiopie. La quatrième, l’Afrique du Sud, fut disqualifiée en raison de l’apartheid. La demi-finale Ethiopie-Afrique du Sud fut annulée et il n’y eut donc que deux matches : l’autre demie Soudan-Egypte (1-2), puis la finale Egypte-Ethiopie (4-0). Deux matches durant lesquels furent quand même marqués 7 buts.

Cette CAN-2019, elle, a été la première à attirer un total de 24 équipes, contre 16 d’ordinaire. 52 matches furent donc disputés au pays des "Pharaons" cette année, contre 32 matches pour les CAN précédentes. 

Conséquence logique : avec plus de matches joués, le record de buts avait bien plus de chances de tomber. C’est ce qui est arrivé.

A y regarder de plus près, cette CAN-2019 n’a pas été si prolifique. 

Certes, 102 buts ont été marqués en 52 matches. Mais la moyenne n’est que de 1,96 but/match. A titre de comparaison, la CAN-2008 au Ghana fut bien plus spectaculaire : en 32 matches, 99 buts furent marqués (soit seulement 3 de moins qu’en 2019). La moyenne de but sur cette CAN-2008 était nettement supérieure : 3,09 buts/match.

C’est même la première fois depuis fort longtemps que la moyenne de buts est inférieure à 2 buts/match. Il faut remonter à la CAN-2002 pour retrouver trace d’une moyenne de buts plus basse. A l’époque, elle ne s’élevait qu’à 1,5 but/match.

CAN 2002 / 48 buts - 32 matches  1,5 but/match

 CAN 2004 / 88 buts - 32 matches  2,75

 CAN 2006 / 73 buts - 32 matches  2,28

 CAN 2008 / 99 buts - 32 matches  3,09

 CAN 2010 / 71 buts - 29 matches (3 matches du Togo annulés) 2,45

CAN 2012 / 76 buts - 32 matches  2,38

 CAN 2013 / 69 buts - 32 matches  2,16

  CAN 2015 / 68 buts - 32 matches  2,13

 CAN 2017 / 66 buts - 32 matches  2,06

 CAN 2019 / 102 buts - 52 matches 1,96 (24 équipes en lice)  

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite CAN-2019 : 102 buts marqués, un record après 62 ans de compétition

Des titres de la presse française rendent un fervent hommage à Belmadi le "héros"

Certains titres de la presse française ont rendu vendredi soir un fervent hommage au coach algérien Djamel Belmadi, le "héros" qui a conquis les coeurs des fans des "Fennecs".

"Vingt-neuf ans après sa première étoile africaine, l’Algérie a conquis sa deuxième coupe d’Afrique des nations (CAN) en douchant le Sénégal (1-0) après seulement 79 secondes de jeu grâce à un but de Baghdad Bounedjah, vendredi 19 juillet, au Caire (Egypte)", a rappelé Le Monde, indiquant qu'arrivés "sur la pointe des pieds" aux pyramides, les joueurs algériens "quittent l’Egypte avec le sceptre de champion d’Afrique, au fil d’un tournoi maîtrisé de bout en bout qui les a vus battre deux fois les Lions de la Teranga, les meilleurs du continent au classement FIFA".

Pour le quotidien, le 19 juillet a vu l’avènement d’une "nouvelle génération" et de "son guide" Djamel Belmadi, "qui a transformé en un an une équipe moribonde, absente du Mondial-2018, en une machine à gagner".

"Arrivé avec l’étiquette de choix par défaut pour remplacer Rabah Madjer en août 2018, l’ancien international (20 sélections) a conquis les coeurs des fans et des observateurs", a ajouté Le Monde.

De son côté, Franceinfo a écrit : "En décrochant en Egypte la deuxième étoile africaine de l'histoire de la sélection, près de 30 ans après son unique titre continental, Djamel Belmadi restera, avec le buteur décisif Baghdad Bounedjah, comme les seuls +B+ qui ont enthousiasmé l'Algérie".

Pour France Football, l'Algérie, face au Sénégal, "retrouve les sommets de l'Afrique en remportant la deuxième coupe d'Afrique des nations de son histoire".

"Au terme d'une finale (très) décevante, l'Algérie a été sacrée championne d'Afrique pour la première fois depuis 1990 grâce à un but très précoce avec une frappe de Bounedjah qui a miraculeusement terminé dans les filets (1-0). Le Sénégal, trop peu précis et presque timide, n'a toujours pas remporté la moindre CAN dans son histoire", a ajouté le magazine.

France 24 a indiqué que "vingt-neuf ans après, l’Algérie est de nouveau sur le toit de l’Afrique", soulignant que face au Sénégal, en finale de la CAN-2019, "les Verts sont allés chercher le deuxième trophée continental de leur histoire, au terme d’une rencontre qui ne restera pas dans les annales du football".

Le quotidien du sport L'Equipe a relevé que "trop souvent, les finales de rêve deviennent des finales de verre, qui s'ébrèchent, s'émiettent sous la pression", soutenant que la finale de la CAN 2019, opposition entre les deux meilleures équipes de la compétition, "laissera le souvenir d'une rencontre aussi tendue qu'elle était attendue par les protagonistes". "Pourtant, le but très précoce de Bounedjah (2e), pas oublié par la réussite, aurait pu donner le coup d'envoi d'une partie très festive, aux intentions débridées, a-t-il ajouté.

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Des titres de la presse française rendent un fervent hommage à Belmadi le "héros"

CAN 2019 : les déclarations à l'issue du sacre des Verts

L’Algérie est sacrée championne d’Afrique après avoir battu le Sénégal (1-0) en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), disputée ce vendredi au Caire (Egypte).

Voici les déclarations des deux entraineurs :

Djamel Belmadi : " On dit qu’une finale ça se joue pas, ça se gagne, je ne suis pas trop de cet avis. Nous avons affronté une équipe talentueuse avec un bon coach. On n’a pas eu la possession de balle, avec des difficultés à mettre en place notre jeu. Finalement, la victoire finale est méritée au vu du parcours réalisé dans ce tournoi. Les joueurs sont à féliciter, c’est eux qui ont fait ce travail extraordinaire, avec la pression de vouloir aller au bout, ils étaient fabuleux. Je suis très heureux pour le peuple, cette nation, qui attendait cette 2e étoile depuis très longtemps. Première CAN remportée à l’extérieur du pays. Il y’a onze mois, j’ai récupéré une équipe dans la difficulté, réaliser cet exploit en si peu temps est extraordinaire. Je suis fatigué, difficile de montrer mes émotions. Les raisons de notre match terne ?, on a eu une très bonne équipe en face. On n’est pas partis pour aller les presser très haut, ils nous ont fermés les espaces. La seule occasion que nous avons eue a été mise dedans. J’avais dit qu’on allait en Egypte pour gagner cette CAN, pas une Coupe du monde, ce qui est quasiment impossible, on m’a pris pour un fou".

Aliou Cissé : "Nous avons encaissé le but très tôt. Sur l’ensemble du match, on méritait d’égaliser. J’ai une pensée pour les joueurs, qui sont là depuis 45 jours pour gagner ce trophée. Ca n’a pas marché pour nous. Je demande d’accueillir ces joueurs là admirablement, et de les féliciter. Nous avons eu des occasions, des situations, notamment en seconde période. Nous avons bien entamé le match, on a été maladroits devant les buts. Une finale ça se joue sur des détails. Je félicité Djamel, car il a bien bossé. Ce soir on n’est pas déçus, mais on mérite mieux. L’Algérie a battu le Sénégal plusieurs fois en matchs officiels, le football est fait ainsi. L’Algérie gagne la Coupe, mais au vu de la physionomie de la rencontre, nous méritons un meilleur résultat. Nous n’allons rien remettre en cause. Dans l’ensemble du match, on n’a pas démérité. Nous n’avons pas réussi à marquer ce but qui aurait pu donner à cette finale une autre tournure. Gagner une compétition à 24 équipes, c’est une première. Les deux finalistes avaient à cœur de remporter ce trophée, c’est l’Algérie qui réalise cette performance. Tous les matchs étaient difficiles à disputer depuis le début du tournoi. Ce qui nous manque c’est de retourner et être régulier. L’expérience de ces grands rendez-vous demande de la régularité, on s’y rapproche de notre objectif, voir le Sénégal sur le toit de l’Afrique. C’est un soir de défaite, ce n’est pas le moment de parler de mon avenir. Le Sénégal a retrouvé la finale 17 ans après, ce n’est pas une fin en soit".

Raïs M’bolhi : "Je dédie ce trophée à tout le peuple algérien qui a toujours été derrière nous, même dans les moments difficiles. Nous avons su relever le défi en Egypte et gagner cette CAN grâce aux sacrifices d’hommes. Tout le monde a contribué à ce sacre sans exception".

Djamel Benlameri : "Je ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie, ce que je ressens ce soir. Nous avons réalisé quelque chose d’énorme, car on y a cru jusqu’au bout. Dans le vestiaire, des joueurs ne réalisaient pas encore ce qui s’est passé. Je remercie tous ceux qui ont contribué à cet exploit : sélectionneur, joueurs, président de la FAF. Nous sommes très heureux, d’autant plus qu’en ce moment nous savons que le peuple est sorti dans les rues pour fêter cette coupe. Ce trophée doit donner un coup de pousse à tout le pays, dans tous les domaines. Je demande de prendre en charge cette jeunesse qui peut réaliser des merveilles. Il y a des gens qui voulaient casser des joueurs comme moi et Belaïli. Les joueurs qui montent doivent être pris en considération. Je tire chapeau à Belmadi qui représente notre frère, notre père. Il a su comment nous motiver pour aller jusqu’au bout".

Rafik Halliche : "Après presque 12 ans de carrière avec l’équipe nationale, j’ai pratiquement tout vécu : une qualification historique au Mondial 2014, une place de huitième-de-finaliste au Mondial-2014 et aujourd’hui cette CAN-2019. Je ne peux espérer mieux. J’ai vécu avec trois générations, les joueurs actuels ont tout l’avenir devant eux. On y a cru jusqu’au bout, on a mis du courage, nos efforts ont été récompensés. Ce qui se passe depuis quelque temps au pays nous a beaucoup motivés. Décrocher ce trophée pour la première fois à l’extérieur est historique. Concernant mon avenir, je compte m’arrêter bientôt et laisser la place aux jeunes".

Aïssa Mandi : "C’est énorme ce qui nous arrive ce soir. Nous sommes très heureux et fiers de pouvoir procurer de la joie à notre peuple, ce n’est même pas la peine d’imaginer ce qui se déroule actuellement au bled. Je pense que nous méritons amplement cette CAN, au vu du parcours réalisé depuis le début. Les statistiques sont là pour le confirmer. Pour moi, c’est de loin le plus important moment de ma carrière".

Sofiane Feghouli : "Remporter ce premier sacre en déplacement est une première dans l’histoire de l’équipe nationale, il ne faut pas l’oublier. On dédie ce trophée au peuple algérien qui mérite tous nos sacrifices, il va vivre des moments de joie, on joue pour lui".

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite CAN 2019 : les déclarations à l'issue du sacre des Verts

vendredi 19 juillet 2019

CAN 2019 – Finale : Sénégal – Algérie (0-1), les Verts sur le toit de l’Afrique

La sélection nationale de football est sacrée championne d’Afrique. Les Verts se sont adjugé la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations après avoir battu le Sénégal dans une finale disputée ce vendredi au stade international du Caire (Egypte).

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite CAN 2019 – Finale : Sénégal – Algérie (0-1), les Verts sur le toit de l’Afrique

CAN 2019 – Finale : Sénégal – Algérie (0-1), score à la mi-temps

La sélection nationale de football mène au score devant son homologue sénégalaise (1-0), à l’issue de la première période de la finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), qui se joue au stade international du Caire (Egypte).

Les Verts ont débuté cette finale sur les chapeaux de roues. Après avoir touché son premier ballon, Bounedjah s’est directement mis dans le sens du but pour déclencher une frappe puissante détournée dans les bois adverses par Sané.

Les Sénégalais ont tenté de revenir dans la partie à plusieurs reprises, mais, la défense algérienne a su se montrer solide pour annihiler toutes tentatives.

Pour rappel, la troisième place est revenue au Nigéria. Les Super Eagles ont terminé sur la troisième marche du podium après avoir dominé la Tunisie (1-0), lors de la petite finale jouée mercredi.

Le onze de départ de l’Algérie :

M’bolhi, Zeffane, Bensebaïni, Mandi, Benlameri, Guedioura, Bennacer, Feghouli, Mahrez (c), Belaïli, Bounedjah.

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite CAN 2019 – Finale : Sénégal – Algérie (0-1), score à la mi-temps