mardi 7 juillet 2020

La commission médicale de la FAF pour un "retour progressif" de l’activité en cas d’accord

Le président de la commission médicale de la Fédération algérienne de football (FAF), Djamed-Eddine Damerdji, a préconisé mardi un "retour progressif" à l'activité sportive, en cas d'accord des pouvoirs publics pour reprendre les compétitions, suspendues depuis mi-mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19).

"Nous sommes sur le point de boucler quatre mois d'inactivité et la durée va certainement s'allonger.

Après avoir montré au début une certaine volonté à entretenir leur forme, les joueurs ont fini par se lasser et ont abandonné, certains ont pris du poids.

C'est tout le monde qui est dans la même situation en raison des mesures liées au confinement.

Dans le cas où les pouvoirs publics viendraient à donner leur accord pour une reprise, elle doit se faire de manière progressive, comme si le joueur n'a jamais joué au football, c'est ça le principe, afin d'éviter les blessures notamment", a indiqué à l'APS Dr. Damerdji.

Le Bureau exécutif de la FAF, réuni mardi dernier, a maintenu sa position prise initialement pour la reprise de la saison footballistique 2019-2020, en cas d'accord des pouvoirs publics.

En attendant la levée totale du confinement et l'autorisation des rassemblements, il a été décidé de maintenir la feuille de route initialement établie le 30 avril dernier, qui consiste à poursuivre le reste de la saison 2019-2020 des Ligues 1 et 2 sur une période de 8 semaines, après une période de préparation de 5 à 6 semaines, quelle que soit la date qui sera arrêtée par les pouvoirs publics.

"Je suis en même temps optimiste et pessimiste en raison du nombre de cas recensés ces derniers jours.

Une reprise en l'état actuel est écartée.

Il faudra bien un jour reprendre, mais ce qui importe le plus c'est la préservation de la santé publique", a-t-il ajouté.

S'agissant du protocole sanitaire élaboré par la FAF, sur demande du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), Dr. Damerdji a tenu à préciser un "détail important" : "Tout le monde doit comprendre que ce protocole a été réalisé pour une reprise, dont la date et le pouvoir de décision n'ont jamais été entre les mains de la FAF, encore moins du MJS.

Les mesures contenues dans le protocole sanitaire ont été établies dans la faisabilité de leur application".

Rendre les joueurs "plus disciplinés"

Chez les clubs, c'est un autre son de cloche.

Une éventuelle reprise de la compétition après une longue période d'inactivité pourrait être "préjudiciable" pour le joueur, estime le docteur Amar Benarmas, membre du staff médical du MC Oran.

"Sur le plan médical, c'est impossible de reprendre après un si long arrêt.

Inviter le joueur à s'entraîner de nouveau pourrait l'exposer à un risque réel de blessure.

Ce n'est pas évident, d'autant que la majorité des joueurs algériens manquent d'une véritable hygiène de vie", a-t-il regretté.

Au MCO, les joueurs ont été soumis depuis le début de la pandémie à un travail individuel, mais le docteur Amar Benarmas semble avoir des doutes sur leur volonté de l'appliquer.

"A l'instar des autres formations, le MCO a transmis à chaque joueur un programme en solo à suivre, mais j'ai des doutes sur leur volonté de l'appliquer.

Ce n'est pas facile, d'autant que la période est devenue si longue.

La meilleure décision qui puisse être prise par les autorités est l'arrêt définitif du championnat", a-t-il estimé.

En cas de reprise, Dr. Benarmas a suggéré de regrouper les joueurs dans un hôtel et leur interdire de se rendre chez eux : "C'est une décision qui sera prise par le MCO en cas de reprise.

Les joueurs s'entraîneront pendant la journée et seront regroupés en permanence à l'hôtel.

C'est la meilleure solution pour leur éviter de se frotter avec d'autres personnes, ce qui augmenterait les risques de contamination".

Enfin, le médecin du MCO a indiqué qu'il faudra bien reprendre un jour, "mais pas dans le contexte actuel", marqué par la hausse du nombre de cas positifs au COVID-19 depuis quelques jours.

"La reprise se fera tôt ou tard, c'est une certitude.

Le virus va rester avec nous certainement pour une longue période, nous devons nous adapter à la situation, l'urgence est de rendre les joueurs plus disciplinés et conscients", a-t-il conclu. APS

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite La commission médicale de la FAF pour un "retour progressif" de l’activité en cas d’accord

lundi 6 juillet 2020

La FAF veut "assainir" le métier d'agent de joueurs

La Fédération algérienne de football (FAF) a indiqué lundi avoir entrepris certaines démarches pour "assainir et remettre de l'ordre dans le métier d'agent de joueurs", marqué par une certaine "anarchie" depuis sa libéralisation il y a cinq ans.

En effet, initialement réservé à une élite qualifiée, le métier d'agent de joueurs a connu un essor sans précédent à partir du 1er avril 2015, lorsque la Fifa a adopté la circulaire 1417, portant sur la libéralisation du métier d'agent de joueurs.

"Depuis, n'importe quel intermédiaire peut conclure un transfert de joueur, sans avoir besoin d'une licence, sauf dans les pays dont la législation fait de ce métier une profession réglementée, ce qui n'est pas le cas en Algérie", a expliqué la FAF dans un communiqué.

"Cette libération totale du marché, en créant le statut d'intermédiaire, a engendré une dérégulation au détriment d'une réglementation plus stricte, et sujette à des éventuelles sanctions en cas de non-respect de certains principes", a ajouté l'instance fédérale, rappelant au passage que "la Fifa avait tenté d'encadrer cette activité à travers diverses décisions, notamment, en imposant depuis 2001 un enregistrement des agents auprès des fédérations nationales".

"Mais face à l'anarchie qui régnait dans le milieu footballistique national, le Bureau fédéral de la FAF avait décidé, à son élection en 2017, de remettre de l'ordre dans ce métier d'intermédiaire, tout en consacrant la liberté de commerce et de l'autorégulation du marché des transferts par le jeu de la concurrence", peut-on encore lire dans le communiqué.

Cette mission a été confiée à la Commission du statut du joueur, présidée par le membre du Bureau fédéral Larbi Oumar, qui a entamé un "travail de fond" depuis septembre 2018 et qui a abouti à une situation "assainie", avec un fichier des intermédiaires retenus sur la base d'un dossier, en attendant la délivrance de licence à l'issue d'un test d'évaluation de connaissances.

Au total, 12 dossiers ont été refusés par la Commission du statut du joueur, car ne remplissant pas les conditions d'éligibilité (à titre d'exemple : la fonction d'entraîneur n'ouvre pas droit au métier d'intermédiaire, le niveau d'instruction et l'absence de pièces administratives).

Ladite commission a aussi finalisé le projet de règlement FAF, sur la collaboration avec les intermédiaires ainsi que le document relatif à la déclaration d'intermédiaire pour personnes physiques.

Ces deux documents seront examinés mardi par les juristes de la FAF et, la prochaine étape consisterait en un examen de passage pour exercer le métier d'intermédiaire de joueurs en vue de la délivrance d'une licence annuelle renouvelable, une phase qui est toujours en étude.

La Commission du statut du joueur a également permis l’établissement du passeport du joueur, y compris au niveau national.

C'est ainsi que, depuis janvier 2020, il a été recensé au moins une quarantaine de passeports de joueurs, avec tous les transferts internationaux.

"Ce passeport reprend la carrière de chaque joueur depuis l'âge de 12 ans et permettra désormais de préserver les intérêts des footballeurs algériens, notamment en ce qui concerne les mécanismes de solidarité et les droits de formation dont les montants des indemnités ont été révisés afin d'en faire profiter les clubs algériens", selon la même source. APS

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite La FAF veut "assainir" le métier d'agent de joueurs

vendredi 3 juillet 2020

Un déficit cumulé estimé à 1000 milliards de centimes pour les clubs

La Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF) de la fédération algérienne de football (FAF), a relevé 1000 milliards de centimes de déficit cumulé, pour les clubs de la Ligue 1 professionnelle, dans le cadre des examens effectués par cette structure depuis son installation en octobre 2019.

Le président de la DCGF Réda Abdouche, a affirmé vendredi sur les ondes de radio El-Bahdja : "nous avons relevé avec regret plus de 1.000 milliards de centimes de déficit cumulé pour les clubs, sans parler des dettes, jusqu'à présent, deux clubs n'ont pas encore remis leur bilan pour l'année 2018".
Se basant sur un bilan préliminaire établi par la DCGF au 31 décembre 2018, la FAF avait révélé en novembre 2019 un déficit cumulé estimé à 740 milliards de centimes.

Installée par la FAF le 3 octobre 2019, la DCGF, plus connue sous l’appellation de DNCG, est composée également de Kouadri Belkacem (financier et auditeur, ancien cadre du ministère des Finances), Hamaidi Abdelhakim (ancien cadre financier), Guerza Rafik (expert-comptable et commissaire aux comptes) et Boussafer Mourad (juriste et secrétaire général de la Ligue de football professionnel).

Les membres de la DCGF avaient procédé à un premier travail auprès des 16 clubs de la Ligue 1 afin d’examiner, dans une première étape, la situation de ces derniers sur le triple plan administratif, comptable et respect des procédures.

Dans le cadre de la mise à niveau du management, les clubs de l'élite ont été conviés depuis quelques jours à signer la convention tripartite liant la SSPA, aux cabinets d’expertise, ainsi que la DCGF de la FAF, pour l'obtention d'une certification de la qualité N.A ISO 9001.

Le MC Alger était le premier club à signer cette convention, il a été suivi par le CR Belouizdad, l'AS Aïn M'lila, le NC Magra, le Paradou AC, et l'USM Bel-Abbès.

Trois autres clubs signeront le document la semaine prochaine.

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Un déficit cumulé estimé à 1000 milliards de centimes pour les clubs

Leroy Sané rejoint le Bayern Munich

Courtisé depuis des mois par le Bayern Munich, l'attaquant international allemand Leroy Sané, en provenance de Manchester City, y a signé un contrat de cinq ans.

Dans un communiqué le tout récent, le champion d'Allemagne a annoncé vendredi : "le jeune homme de 24 ans a signé un contrat de cinq ans jusqu'au 30 juin 2025 et commencera à préparer la saison 2020-2021 à Munich la semaine prochaine".

Le club bavarois n'a pas précisé le montant du transfert mais la presse allemande parle de 49 millions d'euros alors que Sané n'avait plus qu'un an de contrat avec City.

Cette somme est assortie de bonus qui pourraient faire grimper la note jusqu'à 60 millions, selon des médias britanniques, ce qui en ferait le plus important transfert des Citizens.

Selon le magazine spécialisé Kicker, les vice-champions d'Angleterre ont également obtenu une clause de revente du joueur qui leur donnerait une part de 10 % du prix de transfert en cas de vente éventuelle de Sané.

"C'est un joueur exceptionnel qui a prouvé ses qualités au cours des dernières années, notamment au sein de l'équipe nationale.

Notre objectif est de réunir les meilleurs joueurs allemands au FC Bayern et la signature de Leroy souligne cet objectif", s'est félicité le patron du club bavarois, Karl-Heinz Rummenigge.

De son côté, le gaucher de 24 ans a déclaré ; "je connais Hansi Flick de l'équipe nationale des moins de 21 ans, nous avions de très bonnes relations là-bas, et je veux gagner le plus de trophées possible avec le FC Bayern, et la Ligue des champions est la priorité absolue".

Son transfert avait failli être conclu l'été dernier mais Sané avait été victime en août d'une grave blessure -rupture du ligament croisé antérieur du genou droit- qui avait fait capoter le deal. A l'époque, les sommes avoisinaient les 100 à 120 millions d'euros.

Avec ce transfert attendu de longue date, le Bayern poursuit encore son processus de renouvellement et de rajeunissement.

Désormais avec Sané, Coman et Gnabry sur les ailes, le champion d'Allemagne, qui peut encore espérer décrocher le triplé cette saison (finale de la Coupe d'Allemagne samedi contre Leverkusen et quart de finale de C1 contre Chelsea début août), tourne doucement la page de l'époque Ribéry-Robben, qui ont tous deux quitté le club il y a un an.

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Leroy Sané rejoint le Bayern Munich

mardi 30 juin 2020

Football (Ligue 1 et 2) : les clubs du Centre unanimes pour un arrêt définitif de la compétition

Les clubs des Ligues 1 et 2 de la région Centre, réunis lundi à Alger avec les responsables de la Ligue professionnelle de football (LFP), sont unanimes pour l'arrêt définitif de la saison en cours, arguant "l'intérêt général et éviter la propagation du COVID-19 chez les joueurs".

Dans une déclaration à la presse le président de la LFP, Abdelkrim Medouar, a assuré que "90% des présidents de clubs ont exprimé leur désaccord quant à la reprise de la compétition, à cause de la situation sanitaire difficile que traverse le pays".

"Les responsables des clubs ont mis en exergue l’impossibilité d’appliquer le protocole sanitaire exigé par le ministère de la santé, a-t-il ajouté, soulignant que son instance va présenter un rapport détaillé au bureau fédéral sur ce sujet".

Le premier responsable de la LFP a, également, fait savoir que les clubs qui sont toujours en course pour le titre de champion de la saison en cours, à savoir, le CR Belouizdad, le JS Kabylie, l'ES Sétif et le MC Alger, ont assuré leur "soutient pour cette décision dans ces circonstances exceptionnelles que traverse le pays".

"Les clubs concernés par la relégation en Ligue 2, ainsi que ceux qui jouent l'accession en Ligue 1, ont également soutenu cette proposition avancée par les clubs de l'Est et l'Ouest du pays", a-t-il ajouté.

Les clubs n'ont pas mentionné l'identité du champion et des reléguables

Dans sa déclaration à la presse, Medouar a, par ailleurs, indiqué que les présidents de clubs ont exprimé le souhait de préparer dès à présent la prochaine saison, vu qu'un retour à la compétition pour cet exercice n'est pas prioritaire dans les conditions sanitaires actuelles.

"Les responsables des clubs n'ont pas mentionné l'identité du champion et les représentants algériens lors des prochaines compétitions continentales et arabes, insistant sur le fait que l'intérêt général et la santé des joueurs sont plus important en cette période de pandémie, même si les clubs ont consacré beaucoup d'argent pour décrocher le titre ou éviter la relégation", a-t-il déclaré.

Avant de poursuivre "le football n'est pas une nécessité en cette période de pandémie.

La santé de nos concitoyens est le plus important".

Pour leur part, les responsables des clubs ont appelé à prendre des décisions "justes", si la décision de l'arrêt définitif de la saison est appliquée.

Le porte parole du CR Belouizdad, Toufik Kourichi, dont le club était leader de la Ligue 1 avant l'interruption de la compétition, a indiqué que "la majorité des clubs ont convenu pour l'arrêt définitif de la saison", soulignant que "la désignation du champion est secondaire dans les conditions sanitaires actuelles.

La priorité est de protéger les joueurs et préparer la prochaine saison".

De son côté, le président du Conseil d'administration du MC Alger, Abdelnacer Almas, a exprimé "l’impossibilité d’appliquer le protocole sanitaire exigé par les hautes instances du pays qui serait trop onéreux pour les clubs des Ligues 1 et 2".

Même son de cloche chez le représentant du NA Hussein-Dey, Chaabane Merzkane, qui a fait savoir que les clubs ne peuvent pas appliquer les conditions du protocole sanitaire, citant à titre d'exemple, la nécessité de fournir deux vestiaires par équipes et deux bus pour les déplacement.

"Nous soutenons la décision de l'arrêt définitif de la saison même si le NAHD lutte pour le maintien en Ligue 1", a-t-il dit.

De son côté, le président de la JS Kabylie, Chérif Mellal, a indiqué que "son club est pour la reprise de la compétition, soutenant que la JSK respectera la décision finale, qui sera prise par les autorités compétentes".

Avant la suspension du championnat de Ligue 1 à la 22e journée, le CR Belouizdad occupait la tête du classement avec 40 points en plus d'un match en retard, devant l'ES Sétif et le MC Alger qui comptent 37 points chacun, mais avec un match en moins pour le "Doyen".(APS).

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Football (Ligue 1 et 2) : les clubs du Centre unanimes pour un arrêt définitif de la compétition

dimanche 28 juin 2020

Le président de la Ligue d'Annaba Ahmed Mebrek n’est plus

Le président de la Ligue régionale d'Annaba, Ahmed Mebrek, est décédé samedi des suites d'une longue maladie à l'âge de 73 ans, a annoncé dimanche la Fédération algérienne de football (FAF).

Ancien joueur de Hamra Annaba puis dirigeant en club, le défunt a présidé la Ligue régionale d'Annaba depuis sa création en décembre 2002.

Il a toujours œuvré pour son développement jusqu'au début de l'année 2020, lorsqu'il fut destitué de son poste par la FAF.

Une décision que Mebrek avait qualifié d'"arbitraire", "brutale" et "illégale" envers un président élu, avant d'engager une procédure en justice, avec l'espoir d'être rétabli dans ses droits.

Entre-temps, Mebrek était gravement tombé malade et la détérioration rapide de son état de santé l'a empêché d'aller au bout de cette procédure.

APS

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Le président de la Ligue d'Annaba Ahmed Mebrek n’est plus

vendredi 26 juin 2020

le CSC recevra au stade Benabdelmalek Ramdane la saison prochaine

Le CS Constantine, pensionnaire de la Ligue 1 algérienne de football, recevra ses adversaires au stade Benabdelmalek Ramdane au lieu de Chahid-Hamlaoui, en vue de la saison prochaine 2020-2021.

Sur les ondes de la radio nationale, le directeur général du club Rachid Redjradj a indiqué vendredi :"La décision a été prise, nous recevrons nos adversaires la saison prochaine au stade Benabdelmalek Ramdane d'une capacité de 11.000 places, seulement, les autorités locales doivent trouver une solution concernant l'éclairage et la nécessité de doter cette enceinte d'une tribune de presse".

 Le stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, a été fermé le 11 mars dernier en raison de la dégradation de sa pelouse, amenant le CS Constantine à déménager au stade Benabdelmalek Ramdane.

L'enceinte de Chahid-Hamlaoui fera également l'objet d'un projet de réhabilitation, sur trois opérations, en vue du Championnat d'Afrique des nations CHAN-2022, compétition réservée aux joueurs locaux.

Interrogé sur la nomination officielle jeudi de l'entraîneur Abdelkader Amrani, dont il s'agit d'un retour aux sources, le directeur général du CSC, a encensé le technicien, qui avait mené le club constantinois au deuxième titre de son histoire en 2018.

"Après plusieurs semaines de négociations, nous avons pu enfin finaliser avec Amrani jeudi, en signant un contrat de deux saisons.

C'est un entraîneur qui n'est plus à présenter, et qui va certainement permettre au club d'amorcer son renouveau et jouer les premiers rôles".

Concernant une éventuelle reprise de la compétition, suspendue depuis le 16 mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), Rachid Redjradj a plaidé pour une relance du championnat.

"Le CSC est favorable à la reprise, d'autant plus que notre objectif est de terminer la saison sur le podium, nous avons les moyens nécessaires pour appliquer le protocole sanitaire. Il y'a plusieurs clubs qui n'ont pas les moyens, nous comprenons leur position. Il est temps que les pouvoirs publics se prononcent sur l'avenir de la compétition", a-t-il conclu.

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite le CSC recevra au stade Benabdelmalek Ramdane la saison prochaine

mardi 23 juin 2020

Mahrez élu meilleur footballeur algérien de l'histoire par un sondage FIFA

L'international algérien de Manchester City, Riyad Mahrez, a été largement élu meilleur footballeur algérien de l'histoire, selon un sondage organisé par la Fédération internationale de football (FIFA).

Le capitaine des "Verts" s'est imposé en récoltant 48,8% des voix des votants, devant l'ancienne star du FC Porto, Rabah Madjer (27,4%), Lakhdar Belloumi et Mustapha Dahleb, avec respectivement 12,2% et 11,6%, suivent derrière.

"Très large victoire de Riyad Mahrez qui, pour vous, est sans hésitation le meilleur footballeur algérien de l'histoire", a écrit l'instance internationale sur son compte Twitter.

Beaucoup de noms de footballeurs algériens ont été proposés par les internautes, mais Mahrez, Madjer, Belloumi et Dahleb ont été les plus mentionnés, précise la FIFA.

Le milieu offensif des "Cityzens" a largement contribué au sacre africain remporté par les "Verts" lors de la CAN-2019 disputée en terre égyptienne avec notamment un but d'anthologie inscrit sur coup-franc contre le Nigeria (2-1) en demi-finales.

Sacré deux fois champion d'Angleterre avec Leicester et Manchester City, Mahrez est en train de réaliser de bonnes choses en Premier League à l'occasion de sa deuxième saison sous les couleurs des "Cityzens", qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d'Angleterre et proches des quarts de la Ligue des champions.

Lundi, il a brillé avec City en inscrivant un doublé lors de la large victoire (5-0) en championnat contre Burnley. APS

Let's block ads! (Why?)

Lire la Suite Mahrez élu meilleur footballeur algérien de l'histoire par un sondage FIFA