vendredi 29 janvier 2010

CAN 2010 : Scandaleux arbitrage africain !!!


Scandaleux…..Honteux !!!

C'est le moins que l'on puisse dire de la rencontre Algérie  - Égypte pour le compte des demi-finales de la coupe d'Afrique des nations 2010. Un arbitrage scandaleux et qui a été l’homme du match.

Un arbitre béninois en fin de carrière choisi pour ce match (originaire d'un pays classé parmi les plus corrompus au monde) a carrément cassé les algériens en faisant jouer les fennecs à 8 face à 11 égyptiens avec des interventions et des décisions inimaginables durant cette rencontre de la honte. Les égyptiens ne se sont pas fait prier pour profiter de la situation inédite pour mettre 4 buts à l'équipe qui les a sortis des qualifications au mondial 2010.

Samuel Eto’o l’avait déclaré après l’élimination du Cameroun et avant le match Algérie- Egypte: «  Algériens !, faites attention à l’arbitrage de Kofi Kodja ». Cela voulait tout dire de l’historique de cet arbitre dont les pratiques scandaleuses sont connues par tous.

Kofi Kodja a commencé à cibler le stoppeur Algérien Rafik Halliche en lui infligeant un carton jaune imaginaire suite à une simulation du gardien de but égyptien Al Hadary qui devait lui-même être avertis. Quelques minutes plus tard il offre, un penalty très discutable à Emad Meteab et expulse injustement Halliche qui a disputé le ballon proprement face à l’avant centre de pharaons. Le penalty est joué et marqué d’une manière irrégulière avec un  double temps d’arrêt de Hosni Abd Rabo et l’entrée de 4 joueurs dans la surface ce qui normalement devait emmener l’arbitre béninois à demander à retirer le tir au but. Chose ignoré

La provocation de l’arbitre béninois continue avec un arbitrage à un seul sens en faveur des égyptiens qui commettent des fautes évidentes. Des cartons jaunes ignorés et non sifflés pour les algériens notamment à l’approche de la surface de réparations, sachant la force des fennecs sur les coups de pieds arrêtés.

Vint alors, un second carton rouge direct et sévère pour l’autre défenseur Nadir Belhadj qui n’avait pas été avertis auparavant. Belhadj avait donc laissé sont équipe jouer à 9 contre 12 (les 11 égyptiens + Kofi Kodja).

Entre temps Zidan réussi à profiter pour marquer un second but et le déséquilibre est complètement acquis pour les égyptiens qui réalisent un 3e but avant de voir le gardien algérien, Chaouchi expulsé sur une action ou il a touché l’attaquant égyptien Gedo qui devait lui-même être avertis puisqu’il a continué une action alors que l’homme du match Kofi Kodja signale une position de hors jeu. Gedo profite lui aussi de la fiesta et marque un 4e but dans les temps additionnels prolongés aussi par Kofi face à 8 joueurs algériens sur le terrain.
  
Les suspicions de corruption de l’arbitre béninois, ont donc plané sur le stade de Benguela en Angola, dans une rencontre scandaleuse de demi-finale de la coupe d’Afrique des nations. Un football africain miné par les éclats de corruptions et de gestion désastreuse avec notamment l’affaire des victimes de l’équipe togolaise mitraillée dans la région de Cabinda, une ville en guerre ou les organisateurs de la CAF y ont toléré le déroulement de la compétition continentale. Aucun mot de condoléances envoyé aussi aux coéquipiers d’Adebayor de la part des dirigeants de l’instance africaine.

La main mise des égyptiens sur la confédération africaine de football dont le siège se trouve au Caire n’est pas étrangère à ces pratiques antisportives et scandaleuses à répétitions durant plusieurs années.

On cite également le secrétaire général de la CAF Fahmy qui est à son poste depuis plus de 20 ans et qui a hérité de cette position stratégique d’un autre dirigeant égyptien. Un héritage illégitime qui conforte à chaque fois les pratiques douteuses et honteuses.  

Les algériens mondialiste avec mérite ont perdu face à l’arbitrage et l’Egypte en coupe d’Afrique, mais ils ont définitivement gagné l’estime et le respect des Algériens.
L’équipe algérienne et ses supporters avaient rappelons-le été agressés au Caire lors du dernier match des qualifications au mondial 2010 avant de donner une vrai leçon de football un certain 18 Novembre 2009 à Khartoum et qualification en coupe du monde. Ce jour la il y’avait un arbitre correct sous les yeux des organisateurs de cette compétition FIFA. Pour les compétitions africaines, vous connaissez, l’histoire  et pratiques fétiches.

Pauvre Foot Africain…..


AlgeFoot.com