mardi 2 mars 2010

,

Le cas Ziani, vu par Sandjak

Plus aligné par le VfL Wolfsburg depuis le mois de décembre, Karim Ziani vit une période difficile avec le club de Bundesliga. Présent à Alger pour le grand tournoi de futsal autour de Zinedine Zidane et l'amical face à la Serbie le 3 mars, l'ancien sélectionneur de l'Algérie, Nasser Sandjak, évoque la situation du maître à jouer des Fennecs, et notamment son impact sur son rendement en sélection. « Cela peut être préjudiciable comme cela peut ne pas l’être, estime le technicien dans un entretien accordé au Quotidien d'Oran. Ce n’est peut-être pas plus mal qu’il puisse se reposer un peu pendant deux mois. De toute façon, il participe aux entraînements et peut faire des stages compensatoires. On ne perd pas son football en deux mois. Il sera frais au moins, même s’il risque de n’avoir pas trop de rythme au début. »
Nasser Sandjak juge par ailleurs que l'éviction de Karim Ziani à Wolfsburg a une raison purement extra-sportive. « Ma conviction personnelle, c’est qu’il ne joue pas à cause de vengeances personnelles. On lui fait payer sa participation à la CAN », a conclu l'ancien entraîneur de la JS Kabylie.