vendredi 14 mai 2010

CAF: Levée des sanctions du Togo et amnistie générale

    Réuni au Caire le Vendredi 14 Mai, le Comité Executif de la Confédération Africaine de Football a décidé, à la demande du Président Issa Hayatou de lever la suspension du Togo pour les deux prochaines Coupes d'Afrique des Nations Orange. 


La sanction avait été prononcée le 30 Janvier 2010 à Luanda à la suite du départ inopiné de la délégation du Togo le jour du coup d'envoi de la compétition.
Lors d'une réunion tenue à Zurich le 07 Mai dernier, sous les auspices du Président de la FIFA, Joseph Blatter, les représentants de la Fédération Togolaise de Football ont reconnu publiquement leur erreur, notamment celle de n'avoir pas communiqué à la CAF son retrait de la Coupe d'Afrique des Nations Orange conformément aux règlements de la compétition. La délégation Togolaise a officiellement reconnu que son forfait de la 27èmeédition de la Coupe d'Afrique des Nations n'était pas légitime et contrevenait aux règlements de la CAF. La fédération Togolaise comprend que la CAF ait appliqué la sanction suite au non respect par la FTF de la procédure de retrait prévue par le règlement de la compétition.
 
 
Prenant la parole devant les membres du Comité Exécutif, le Président Hayatou a rappelé que la CAF était garante des lois et règlements de son institution et qu'en toutes circonstances, y compris les plus douloureuses, elle avait le devoir de les faire respecter.
 
 
Suite à la levée de la sanction, le Togo est réintégré dans les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nation 2012.
 
 Par ailleurs le Comité Exécutif, sur proposition de son Président, a décidé à l'unanimité de prononcer une amnistie générale de toutes les sanctions en cours, à l'exception de celles qui auraient été prononcées pour une agression physique à l'encontre d'un arbitre ou d'un officiel.
 
 
Le Président Hayatou a indiqué qu'à la veille d'un événement unique dans l'histoire de l'Afrique, l'organisation de la Coupe du Monde du Football, les différents acteurs notamment les joueurs qui ont favorisé la désignation de l'Afrique du Sud doivent être associés et bénéficier de retombées de la grande fête du Football Mondial organisée sur le sol Africain.