vendredi 14 mai 2010

Mondial 2010: Suspension de Belhadj et Chaouchi levée

Nadir Belhadj et Faouzi Chaouchi  pourront prendre part au premier match de la Coupe du monde, Algérie-Slovénie, si l'entraîneur Rabah Saâdane décide de les titulariser. En effet, c'est une très bonne nouvelle qui est venue vendredi matin du Caire, à la suite de la réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football. 
C'est le président Issa Hayatou en personne qui a annoncé la bonne nouvelle indiquant que la CAF a pris l'initiative d'amnistier toutes les personnes, notamment les joueurs qui étaient sous le coup d'une suspension. Belhadj et Chaouchi, qui avaient été exclus par l'arbitre lors de la demi-finale de la dernière CAN entre l'Algérie et l'Egypte, n'étaient pas sûrs de pouvoir jouer ce match.
Ils sont, désormais, rassurés après cette décision de la CAF qui est intervenue sur proposition de Issa Hayatou et qui a obtenu l'unanimité des membres du comité exécutif. Ne sont pas concernés par l'amnistie toute personne auteur d'une agression sur officiel ou arbitre, ce qui n'est pas le cas des deux joueurs algériens.
«Le président Hayatou a indiqué qu'à la veille d'un événement unique dans l'histoire de l'Afrique, l'organisation de la Coupe du monde de football, les différents acteurs, notamment les joueurs qui ont favorisé la désignation de l'Afrique du Sud, doivent être associés et bénéficier de retombées de la grande fête du football mondial organisée sur le sol africain», rapporte le site internet de la CAF. Par ailleurs, le comité exécutif de la CAF a eu à examiner le dossier du Togo dont l'équipe nationale avait exclue des deux prochaines CAN pour s'être retirée de l'édition de 2010 suite à l'attentat dont elle avait été victime.
Les Togolais en étaient arrivés à demander le concours du président de la Fifa, Joseph Blatter, pour les aider dans leur démarche en vue de lever cette suspension. Lors d'une réunion qu'ils avaient tenue avec le patron du football international, ils avaient admis avoir fauté, notamment en ne communiquant pas à la CAF la décision de leur retrait de la CAN 2010 conformément aux règlements de la compétition.
Ils avaient, également, reconnu que le forfait de leur équipe n'était pas légitime, contrevenait aux règlements de la CAF et que la sanction prononcée par la CAF était normale. Devant ce double aveu, le comité exécutif de la CAF a pris la décision d'annuler la suspension de l'équipe du Togo qui se retrouve, derechef, intégrée dans le programme de la CAN 2012. In Le Temps d`Algérie