jeudi 24 juin 2010

Les "Verts" éliminés par des Yankees réalistes

L'Algérie n'ira pas aux 1/8es de finale de la coupe du Monde après une défaite logique (0-1) devant une équipe américaine qui a cru en ses chances jusqu'aux ultimes secondes du match ayant opposé les deux formations, mercredi à Pretoria pour le compte de la 3e et dernière journée du groupe C du Mondial sud-africain (11 juin-11 juillet). Pourtant, les Algériens ont bien débuté cette partie qu'ils auraient pu remporter compte tenu des grandes qualités qu'ils ont montrées. D'ailleurs, ce sont les coéquipiers de l'excellent gardien de but M'Bolhi qui ont annoncé la couleur par l'intermédiaire de Rafik Djebbour, dont le tir s'est écrasé sur la transversale de Howard, battu sur cette action.

Une tentative qui a permis aux Algériens de prendre confiance dès le début du match, arrivant à dominer légèrement des Américains sans pour autant réussir à prendre à défaut la défense des Yankees, plutôt lente. La première partie du jeu a vu les Algériens enregistrer cinq corners contre un seul en faveur des protégés de Bradley, ce qui dénote de la maîtrise de jeu du duo Yebda et Lacen qui ont carrément cadenassé le milieu du terrain.
En ce sens, les Algériens se sont montrés plus offensifs que d'habitude mais avec un manque d'efficacité et de réussite à l'approche de la surface de réparation adverse, terminant ainsi la partie avec un score de parité.
De retour des vestiaires, les Verts ont continué d'acculer des Américains qui ont répliqué par des contre-attaques ayant failli faire mouche, n'était-ce le brio de M'Bolhi lequel aura donné beaucoup d'assurance à la défense algérienne où Halliche et Bougherra se sont montrés impériaux.
L'équipe nationale qui devait l'emporter sur le score de 2-0 pour se qualifier, n'aura pas été aussi dangereuse en deuxième mi-temps, laissant le plus souvent l'initiative aux coéquipiers de Donovan, toujours à l'affût.
Les changements opérés par l'entraîneur Rabah Saâdane, avec l'incorporation d'Adlène Guedioura au milieu de terrain, Abdelkader Ghezzal, qui était suspendu et Saïfi n'auront pas donné l'effet escompté.
Au contraire, ce sont les Américains qui ont assommé les Algériens en fin de partie, à la faveur de d'une contre-attaque dans les temps additionnel.
La sentence est tombée et les Algériens regretteront longtemps d'avoir raté l'opportunité de rentrer dans l'histoire du Mondial par une qualification au 2e tour.