mercredi 11 mars 2015

«Sans l’innovation et la recherche, nous aurons du mal à tenir la route»


Vous gérez le Centre de l’innovation de Goodyear basé au Luxembourg ; est-ce que vous travaillez sur des produits qui sont adaptés à tous les marchés de la compagnie à travers le monde ?




Le Centre de l’innovation du Luxembourg compte plus de 1000 ingénieurs et scientifiques qui développent les meilleures idées et les meilleurs produits. Nous avons différents segments et marques pour les marchés de Goodyear en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, ainsi qu’en Asie-Pacifique. Nous avons des produits standards destinés aux deux saisons, hiver et été, ainsi que des pneus destinés à tous les véhicules, légers, camionnettes et 4x4, mais aussi des pneus «all saisons», adaptés aux différents comportements du véhicule durant toutes les saisons. Il est évident que lorsque nous sommes sur des marchés spécifiques, où les routes ne sont pas adéquates et où les conditions de roulage sont plus «challenging», nous avons des produits optimisés pour répondre aux besoins de ces marchés.




Quels sont les marchés et les produits qui tirent l’essentiel de la croissance des profits de Goodyear ?




En Europe, nous avons de grands marchés qui sont en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Nous avons aussi tous les pays de l’Europe de l’Ouest et de l’Europe centrale, y compris la Pologne, jusqu’à l’Ukraine. Nous avons également les pays nordiques où nous sommes bien implantés qui sont la Suède, la Norvège, la Finlande, le Danemark, etc. Ces pays, en plus de la Russie, représentent un marché très spécial pour nous, un marché très hiver, demandeur notamment des pneus à clous et des pneus «ice» adaptés aux comportements des véhicules sur la glace et la neige. Ce sont des pneus développés spécifiquement pour ces marchés-là.


Comme je vous l’ai dit, nous avons également de grands marchés au Moyen-Orient et en Afrique, qui sont pour nous des pays émergents, bien évidemment moins importants que le marché allemand et européen en général. Nous avons une attention particulière pour nos marchés au Moyen-Orient et en Afrique de par leur croissance à long terme.




Quelle est la part des bénéfices réinvestis dans la recherche et l’innovation ?




Nous avons une proportion de 2% des bénéfices qui est réinvestie annuellement dans l’innovation. C’est très significatif pour une compagnie comme la nôtre. Et c’est important parce que sans l’innovation et la recherche, nous auront du mal à tenir la route. C’est le cas de le dire, car la concurrence est rude, mais nous avons la technique et la technologie d’une compagnie premium pour arriver de manière régulière avec de nouveaux produits. Nous innovons au niveau des performances, liées à la sécurité, à la consommation du carburant, mais aussi au véhicule avec des matériaux qui sont de plus en plus innovants. Nous nous investissons beaucoup dans la recherche sur les matériaux qui sont respectueux des normes environnementales.


Nous sommes en train de développer, à titre d’exemple, toute une technologie autour du Silica, basée sur toute une chaîne qui commence par la récolte du riz, nous récupérons la cosse du riz qui est brûlée par la suite et le résultat de cette combustion est l’usage des cendres riches en Silica. C’est une technologie qui a dépassé le stade de la réflexion, même si nous n’avons pas encore une production à grande échelle se basant sur cette technologie. Nous avons des partenaires qui y travaillent.




Avez-vous de nouveaux produits pour 2015 ?




Nous venons de lancer, pour cette année, des pneus «Eté» de haute performance qui ont l’étiquette «AA», la meilleure des étiquettes européennes en matière de résistance et de consommation de carburant, mais aussi en matière de sécurité sur la route. Il y a très peu de «AA» dans le monde et très peu de «AA» en Europe. Nous venons de lancer huit (08) produits Goodyear et quatre (04) produits Dunlop.

C’est vraiment le top au niveau des étiquettes et ils sont très bons en équilibre de performance.


Il y a une autre gamme toute nouvelle de pneus «Hiver» qui va arriver dans les prochains mois, aussi bien pour les voitures que pour les camions. Il y a une autre gamme de pneus «Hiver» qui arrivera dans un mois, destinée essentiellement pour les pays nordiques aux besoins très spécifiques. C’est vous dire que c’est notre année «Hiver». L’année dernière, nous avions un pneu «Hiver», mais il était dans la catégorie «petites voitures». Nous allons basculer l’année prochaine vers la catégorie «pneus Eté» en haute et très haute performances.




Sur le plan financier, l’année 2014 a-t-elle été bonne pour Goodyear ?




L’année 2014 a été globalement très bonne pour Goodyear. Les états financiers viennent d’être annoncés. 2014 était une année record financièrement. Nous avons une stratégie qui a une continuité, c’est-à-dire que nous voulons progresser de manière régulière.

Nous annonçons chaque année 10 à 15% de profits supérieurs à l’année précédente.


Pour 2014, nous n’avons jamais fait aussi bien en Amérique du Nord. Nous investissons régulièrement dans la recherche et développement ainsi que dans les usines de production.


Dans la région Afrique-Moyen-Orient, nos installations en Afrique du Sud gèrent l’ensemble de la demande du continent, tandis que notre quartier général basé à Dubaï (Emirats arabes unis) gère la demande provenant des pays de la région Moyen-Orient. Nous investissons dans un réseau de vente dans chacun des pays de la région Afrique-Moyen-Orient.