mardi 28 avril 2015

VUVI 2015 : Quelques signaux d’usinage

Le Salon des véhicules utilitaires et industriels et son pendant dédié au service après-vente et aux équipements enregistre, cette année, en terme de réservation d’espace, une baisse de 10% par rapport à la précédente édition, selon l’organisateur Abdelkader Rezzoug.

Le salon subit aussi les contrecoups de la nouvelle loi concernant les concessionnaires automobiles. «Dans ses aspects liés à la sécurité routière, les nouvelles clauses contenues dans le cahier des charges sont tout à fait compréhensibles avec les drames vécus sur la route, et il est aussi temps de faire le ménage, mais nous aurions voulu que ce genre de mesures touchent l’ensemble du secteur de l’importation, notamment là où il existe de réelles potentialités pour la production nationale», explique le gérant de Somex International, qui se félicite néanmoins de la participation de la majorité des grandes  marques.

Dans cet univers, la production nationale est quasiment absente mais certaines initiatives restent à encourager. C’est le cas de l’entreprise Carvi Froid, dirigée par Mme Naziha Mahindad, créée en 2012 et spécialisée dans la carrosserie industrielle. «Nous sous-traitons pour le compte de concessionnaires pour plusieurs équipements, comme les véhicules ateliers ou les camions frigorifiques, mais surtout les véhicules sanitaires, dont  les ambulances où les clino-mobiles», indique-t-elle.

Le fait d’équiper les véhicules localement permet des économies certaines avec des rabais estimés par la gérante à plus de 50% pour la même opération effectuée à l’import. Le personnel arrive avec une formation de base  et la société lui prodigue un complément avec une tendance à la polyvalence, en attendant l’évolution du marché, sachant que le salon est une aubaine pour cela. Un autre exemple concerne la société Friction Tec qui fabrique des batteries pour plusieurs types de véhicules.

«Nous sommes à 90% d’intégration et l’acide utilisée dans la composition chimique provient du site de production de Ghazaouet», explique M. Azzouz, consultant pour le compte de l’entreprise qui emploie plus de 120 personnes sur son site situé dans la zone d’activité de Layayda, à Oran. Avec une production dépassant le million d’unités par an, Friction Tec a aménagé une annexe pour les batteries dites sans entretien et conçues spécialement pour les petites voitures coréennes. Elles sont munies d’un voyant pour signaler l’état de marche mais avec une année de garantie.