mercredi 28 octobre 2015

La facture en baisse de 1,27 milliard de dollars en 9 mois

La facture des importations de véhicules a baissé à 2,76 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de 2015 contre 4,03 milliards de dollars à la même période de 2014, soit un recul de 31,5%. 

De janvier à fin septembre, le nombre de véhicules importés a été de 232 935, contre 309 945 unités sur la même période de 2014, soit une baisse de 24,85%, selon les données du Centre national des statistiques des Douanes (CNIS), répercutées par l’APS.

Le recul des importations a été particulièrement plus fort durant les mois d’août et septembre, où la tendance baissière a atteint plus de 50%. L’analyse détaillée des statistiques par concession montre une tendance baissière générale.

Les marques européennes, notamment françaises et allemandes, ont quant à elles connu une baisse en valeur et volume. Mais la quasi-totalité des marques asiatiques ont enregistré une évolution en valeur et en volume durant la même période.

En 2014, les importations de véhicules avaient baissé de 13,56%, en s’établissant à 6,34 mds de dollars contre 7,33 mds de dollars en 2013, alors que leur nombre avait atteint 439 637 unités contre 554 263 unités (-20,68%). Le recul des importations durant les 9 premiers mois s’explique par la mise en application progressive du nouveau cahier des charges régissant l’activité d’importation et de commercialisation des véhicules neufs. Lequel cahier des charges visait à organiser et rendre transparente l’activité de concessionnaire au sein de laquelle il a été relevé de profonds dysfonctionnements et de pratiques illégales.

Outre le nouveau cahier des charges, le gouvernement s’est également engagé à imposer à tous les concessionnaires des licences d’importation dès janvier 2016 pour rationaliser les importations de véhicules. Cela dit, la relance de l’importation de véhicules risque de durer encore des mois.

A en croire le président de l’Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A), qui s’est exprimé il y a quelques jours, le recul des importations va se poursuivre encore durant les prochains mois. «La baisse drastique des importations va continuer de manière mécanique et automatique sur toute l’année 2015, car les commandes ont été arrêtées à partir de fin mars, après l’entrée en vigueur du cahier des charges qui a perturbé nos planifications. Mais à partir du mois de mars 2016, les importations devraient recommencer de manière fluide», a notamment indiqué Sefiane Hasnaoui.