mercredi 2 décembre 2015

«Nos camions parcourent 27 millions de kilomètres par an»

Pouvez-vous nous présenter Béjaïa Logistique par quelques chiffres?

Nos camions parcourent annuellement 27 millions de kilomètres et nous espérons atteindre les 60 millions de kilomètres d’ici 2017. Nous travaillons sur le territoire national et même au-delà, sur l’international, le Maroc, la Tunisie le Mali, etc.
Notre effectif est passé de 250 collaborateurs en 2012 à 420 aujourd’hui et nous prévoyons de le doubler d’ici deux ans. Notre entreprise enregistre une croissance annuelle du chiffre d’affaires de 22% depuis quatre ans. Avec nos prévisions d’investissement et du renforcement de notre parc poids lourds, nous comptons le tripler durant les deux années à venir.

Êtes-vous en mesure de situer la part du marché de Béjaïa Logistique ?

C’est difficile du moment que le secteur du transport routier en Algérie n’est pas vraiment canalisé, malheureusement. Nous faisons du transport mais aussi de la logistique. Malheureusement, la logistique n’est pas vraiment développée aujourd’hui en Algérie, nous ne pouvons donc pas avancer des chiffres. Par contre, nous sommes focalisés sur notre client principal qui est la maison mère Ifri. On comptabilise 800 cartes grises sur différents secteurs, BTP, engins, chariots élévateurs, manutention, transport des produits pétroliers, et on suit l’investissement d’Ifri.

Vos perspectives de développement à court terme ?

Notre chiffre d’affaires est fait à 90% avec Ifri, via l’ensemble des marques du groupe ; la boisson, les huiles d’olive, la préforme,…. La perspective de Béjaïa Logistique d’ici deux ans, c’est de satisfaire pleinement le marché d’Ifri. Notre objectif de tripler notre chiffre d’affaires d’ici deux ans est en rapport avec les nouveaux investissements d’Ifri et l’acquisition d’une nouvelle ligne.