mercredi 10 août 2016

JO 2016 : Algérie 1 – 1 Portugal, fin de parcours pour les Verts

La sélection nationale olympique de football a réussi à éviter le zéro pointé en parvenant à tenir en échec le Portugal (1-1), à l’occasion de la troisième journée du groupe D disputé ce mercredi à Belo Horizonte.

Attendus au tournant suite à leurs deux défaites concédées face à l’Honduras (3-2) et l’Argentine (2-1) et qui ont précipité leur sortie, les camardes de Benghit ont réussi dans un dernier baroud d’honneur à glaner un petit point dans ce tournoi et éviter par la même occasion une troisième déconvenue de suite.  

Dans une rencontre sans véritable enjeu, vu la qualification des Portugais et l’élimination des Algériens, le coach national, Pierre-André Schürmann, a procédé à un large turn-over dicté par un choix tactique mais également par l’absence d’un bon nombre de joueurs, pour diverses raisons, à l’image de Chaâl, Demmou, Abdellaoui et Aït-Atmane.

Une belle première mi-temps

Avec deux équipes qui évoluaient sans aucune pression, le spectacle était au rendez-vous avec une  première mi-temps très plaisante à suivre. Les Portugais ont donné le là dès l’entame du match avant de voir les Fennecs revenir peu à peu dans la partie en imprimant un rythme soutenu.

Alors que les Derfelou, Meziane et autre Bounedjah commençaient à prendre le jeu à leur compte, l’arbitre de la rencontre, le Néozélandais Matthew Conger, a accordé un penalty imaginaire aux Portugais transformé par Paciencia (24').

Loin d’être affecté par ce véritable cadeau offert à l’adversaire, les Algériens ont redoublé d’effort pour égaliser à la demi-heure de jeu par l’entremise de Benkablia. Le joueur de l’ASM Oran s’est joué de toute la défense portugaise, en réalisant un véritable festival de drible, avant d’adresser un tir enveloppé qui n’a laissé aucune chance au portier portugais, Bruno Valera.

Revenus dans le match, les protégés de Schürmann ont ensuite pris le jeu à leur compte pour tenter de planter un second but, néanmoins, la  réussite n’était pas au rendez-vous.  

Tirer les leçons

De retour des vestiaires, les Verts ont débuté la seconde période comme ils avaient terminé la première. Par la suite, le jeu s’est équilibré et le rythme de la rencontre a baissé d’intensité.

Les Algériens auraient pu ajouter un second but, mais le manque de réalisme a fait défaut. En face, les Portugais se sont également procurés quelques occasion, mais le gardien de but, Methazem, a su annuler toutes les tentatives  comme celle de Pité à la 81e minute.

Après 36 ans d’absence, l’Algérie n’a pas pu rééditer la performance réalisée, lors des JO de Mascou (1980), par sa génération dorée composée des Madjer, Assad et autre Fergani.

Il est temps à présent de faire le bilan d’une participation au goût amère, marquée par énormément de regrets au vue de la qualité des joueurs.

Une chose est sure, il faut tirer les bons enseignements afin de ne pas attendre 36 autres années pour voir le drapeau algérien flotté dans le ciel d’une olympiade. 

Let's block ads! (Why?)