samedi 24 septembre 2016

Coupe de la CAF - 1/2 finale (retour) : le MO Béjaia vise un exploit à Rabat

Le MO Béjaia, accroché à domicile au match aller face au FUS Rabat (0-0), jouera son va tout dimanche (22h00) au stade Moulay Hassan à Rabat lors du match des deux équipes comptant pour la manche retour des demi-finales de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

A pied d’œuvre à Rabat depuis vendredi, les ‘‘Crabes’’ sont déterminés à prolonger l’aventure, eux qui participent pourtant pour la première fois dans une compétition internationale.

La mission ne sera certes pas facile, mais tout le monde dans le camp béjaoui croit dur comme fer en les possibilités des protégés de l’entraîneur Nacer Sendjak de faire sensation sur les terres marocaines.

«Si on arrive à garder notre cage vierge durant toute la première mi-temps ou même plus, nos chances de contrecarrer le FUS deviennent de plus en plus grandes», affirme à l’APS, l’entraîneur adjoint du MOB, Lakhdar Adjali.

La stratégie des Béjaouis sera donc simple : résister le maximum de temps aux assauts des locaux pour les faire douter au fil du temps. Une stratégie qui avait bien réussi aux Algériens lors des tours préliminaires en Ligue des champions contre l’ES Tunis, quand l’équipe s’était contentée d’un nul vierge sur sa pelouse avant de créer l’exploit à Tunis lors du match retour (1-1).

«Nous avons quand même acquis une expérience non négligeable dans ce genre de compétition, même s’il s’agit pour la plupart des joueurs de leur première participation dans une épreuve internationale», assure le revenant Fawzi Yaya qui a manqué toute la phase de poules à cause d’une méchante blessure au genou.

Néanmoins, les gars de ‘‘Yemma Gouraya’’ se veulent réalistes en avouant la difficulté de la mission qui les attend face au champion du Maroc sortant qui a laissé une forte impression lors de la première manche sur le terrain du stade de l’Unité maghrébine à Béjaia dimanche dernier.

«Que l’on soit objectifs. L’adversaire est d’un calibre supérieur. Il l’a bien démontré au match aller. Il va certainement nous faire souffrir, mais nous avons nous aussi des arguments à faire valoir», affirme encore Adjali, le bras droit de Sendjak.

Les Marocains, eux, refusent de créer victoire avant l’heure. Leur jeune entraîneur, l’ancien international des Lions de l’Atlas, Walid Regragui, s’était d’ailleurs précipité à l’issue du match aller pour mettre en garde contre tout excès de confiance. «0-0 est un résultat piège. Tout reste à faire donc à Rabat», avait-il prévenu, une manière pour lui de garder ses poulains mobilisés pour cet important rendez-vous.

APS 

Let's block ads! (Why?)