dimanche 25 septembre 2016

½ finale retour de la Coupe de la CAF, FUS-MOB, aujourd’hui à Rabat (22h00) : Bejaïa a les qualités pour passer

Le MO Béjaia et le FUS Rabat se rencontreront ce dimanche, à partir de 22h00 (heure algérienne) au stade Moulay Hassan à Rabat, dans le cadre de la demi-finale retour de  Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

 Accroché lors de la première manche (0-0), jouée à Bejaia, le MOB jouera son va tout et tentera de réaliser un bon résultat qui permettra aux gars de Yemma Gouraya de passer en finale.

La mission des «Crabes» ne sera certes pas facile, mais tout le monde dans le camp béjaoui croit dur comme fer en les possibilités des protégés de l’entraîneur Nacer Sendjak de faire sensation sur les terres marocaines.

La stratégie des Béjaouis sera donc simple : résister le maximum de temps aux assauts des locaux pour les faire douter au fil du temps. Une stratégie qui avait bien réussi aux Algériens lors des tours préliminaires en Ligue des champions contre l’ES Tunis, quand l’équipe s’était contentée d’un nul vierge sur sa pelouse avant de créer l’exploit à Tunis lors du match retour (1-1).

«Nous avons quand même acquis une expérience non négligeable dans ce genre de compétition, même s’il s’agit pour la plupart des joueurs de leur première participation dans une épreuve internationale», assure le revenant Fawzi Yaya qui a manqué toute la phase de poules à cause d’une méchante blessure au genou.

Néanmoins, les Verts et Noir se veulent réalistes en avouant la difficulté de la mission qui les attend face au champion du Maroc sortant qui a laissé une forte impression lors de la première manche sur le terrain du stade de l’Unité maghrébine à Béjaia dimanche dernier.

Les Marocains, eux, refusent de créer victoire avant l’heure. Leur jeune entraîneur, l’ancien international des Lions de l’Atlas, Walid Regragui, s’était d’ailleurs précipité à l’issue du match aller pour mettre en garde contre tout excès de confiance. «0-0 est un résultat piège. Tout reste à faire donc à Rabat», avait-il prévenu, une manière pour lui de garder ses poulains mobilisés pour cet important rendez-vous.

Nacer Sendjak : «c‘est le match des joueurs»

L’entraîneur du MO Béjaia, Nacer Sendjak, estime ce match sera celui des joueurs, affichant une nette détermination pour surprendre son adversaire du jour après que son équipe se soit contentée d’un nul vierge lors de la manche aller à domicile.

«Dans ce stade avancé de la compétition, on ne cherche pas à plaire sur le terrain, ni à parler tactique ou autre chose. Ce qui importe le plus est de gagner, sans prendre en compte la manière de jouer, et ce sera notre objectif dimanche», déclare, le premier responsable de la barre technique des Crabes.

«C’est tout simplement le match des joueurs. Ils savent très bien qu’il s’agit d’une partie d’hommes. C’est ce que je n’ai pas cessé de le faire entrer dans leurs têtes tout au long de la semaine», ajoute-t-il.

Détenteur de la Coupe de la CAN en l’an 2000 avec la JS Kabylie (Ligue 1) en tant que co-entraîneur, Sendjak espère rééditer le même coup sous les couleurs des Béjaouis. Il reste persuadé d’ailleurs que son groupe a les moyens pour faire durer la joie, même si l’équipe n’est qu’à sa première participation sur le plan international.

«On a les moyens de surprendre le FUS même sur son terrain. On l’a déjà prouvé en deuxième mi-temps du match aller lorsqu’on les a bousculé jusqu’à les pousser dans leurs derniers retranchements», se réjouit Sendjak, reconnaissant au passage que les siens auront affaire à une « très bonne équipe, très bien organisée et très cohérente».

« Désormais, nous sommes prêts pour la bataille»

Evaluant les préparatifs des siens pour ce rendez-vous, le légendaire coach de Noisy-Le-Sec, le club amateur français, se félicite des conditions dans lesquelles ses protégés ont affûté leurs armes en prévision de cette rencontre, après avoir passé quatre jours au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa.

« Nous avons bien profité de notre séjour au CTN où les joueurs se sont bien adaptés à la pelouse naturelle, puisque le match de dimanche se jouera sur ce même genre de pelouse. Je peux dire que ce mini-stage nous a été très bénéfique. Désormais, nous sommes prêts pour la bataille», assure encore l’entraîneur du MOB.

« Le MOB n’aura rien à perdre, mais tout à gagner»

En revanche, le technicien franco-algérien est quelque peu frustré par l’absence pour suspension de son défenseur central, Mohamed Lakhdari, «un joueur qui a un poids énorme au sein de l’effectif», regrette Sendjak, informant avoir travaillé pendant toute la semaine pour trouver la «combinaison idéale», dans l’axe central.

L’entraîneur se félicite, cependant, d’avoir récupéré deux importants éléments de son groupe, le milieu de terrain Kamel Yesli et l’attaquant Fawzi Yaya, dont l’entrée en deuxième période lors du match aller, a redonné de l’équilibre à leur équipe qui était relativement dominée par ses hôtes.

Enfin, pour Sendjak « le MOB n’aura rien à perdre, mais tout à gagner», après être parvenue à se qualifier au dernier carré de cette compétition «malgré les nombreux obstacles rencontrés en cours de chemin».

Let's block ads! (Why?)