samedi 8 octobre 2016

Mondial 2018 – Qualifications : Algérie – Cameroun, gagner et vaincre le signe indien

La sélection nationale de football croisera le fer avec son homologue camerounais dimanche (20h30) au stade Mustapha Tchaker. Ce choc des titans entre dans le cadre de la 1ère journée (groupe B) des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Les choses sérieuses commencent enfin !!! Après avoir réussi à passer sans encombre le 2e tour des éliminatoires, en sortant la Tanzanie (2-2, 7-0), l’Algérie, présentes lors des deux dernières éditions du rendez-vous planétaire, s’apprête à entamer la dernière ligne droite pour aller chercher l’un des 5 sésames octroyés au continent noir.

Toutefois, ce qui reste de la route vers le mondial russe s’annonce dès plus difficile, et aussi dès plus  passionnant. Les « gladiateurs du déserts » devront, à tous prix, tirer leur épingle du jeu dans un groupe B, dit de la mort, au même titre que la Zambie, le Cameroun et le Nigéria, rien que ça !

Pour sa première sortie dans ce dernier tour des qualifications, l’Algérie recevra dans son antre du stade Tchaker le Cameroun, un adversaire qui ne lui réussit pas du tout.

Vaincre le signe indien

Jamais, au grand jamais, l’Algérie n’a réussi à s’imposer face au Cameroun lors d’un match officiel. Sur les 5 matchs joués entre les deux équipes depuis 1982, l’Algérie a essuyé 4 défaites (1984, 1986, 1998, 2000) contre un match nul (2004).

C’est dire que c’est une confrontation à double objectifs qui se profile pour les Fennecs. Dresser «  Les Lions Indomptables », pour la première fois de l’historie, et entamer dans les meilleures conditions la dernière phase de la campagne de qualification.

La défense, l’éternel maillon faible

S’il y a bien un secteur de jeu dans notre équipe nationale qui donne des sueurs froides, c’est bien le compartiment défensif, et ca ne va pas en s’arrangeant. En effet, le patron des Verts, Milovan Rajevac, doit composer sans deux absents de taille, à savoir, Aissa Mandi et Hichem Belkaroui, tous deux blessés.

Afin de palier à ces deux défections, le technicien serbe aurait pu rappeler Rami Bensebaini pour avoir plus de solutions, néanmoins, ce ne fut pas le cas. La non convocation du jeune défenseur de Montpellier, aussi énigmatique que incompréhensible, fait encore jaser plus d’un et pourrait bien avoir de fâcheuses répercussions.

Pour ce match, Rajevac va très certainement composer sa charnière centrale en incorporant le duo Medjani-Cadamouro au coté de Zefane et Ghoulem sur les ailes.

Selon les observateurs, un autre changement pourrait également intervenir et il concerne le poste de gardien de but. Chasse gardée de Rais M’bolhi, ce poste pourrait bien être occupé par, Malek Asselah. Ce scénario est possible vu que le portier du CR Belouizdad a joué l’intégralité du match application, disputé mercredi, face à l’USM Blida. Est-ce donc un signe de Rajevac ou bien souhait-il seulement brouiller les cartes ?  

Concernant le reste du onze de départ, Rajevac va très certainement reconduire l’ossature de l’équipe qui a joué les dernières rencontres, mais à part peut être un lège remaniement au milieu. Longtemps éloigné des terrains, suite à une blessure, Feghouli pourrait bien débuter la rencontre sur le banc et ainsi céder sa place à Brahimi qui sera chargé de l’animation offensive.

Une chose est sure en revanche, Sofiane Hanni et Nabil Bentaleb ne seront pas de la partie. Le premier est blessé et a été remplacé par Benzia, alors que le second est suspendu pour cette empoignade.

La stat qui fait plaisir

20 matchs et pas la moindre défaite pour les Verts au stade Mustapha Tchaker de Blida. Depuis 2008, les camarades de Mahrez jouissent d’une réputation en béton concernant les performances réalisées à la maison. 19 victoires, 1 match nul et pas la moindre défaite à Tchaker, de quoi être très optimiste pour voir l’Algérie sortir victorieuse face au Cameroun.

Attention à ces Camerounais …

La sélection nationale du Cameroun va disputer, dimanche, le premier match de son histoire en Algérie. Cette sélection, qui n’est plus à présenter, reste l’une des plus redoutables sur le continent.   

Mené par leur coach belge, Hugo Broos (ex-entraineur de la JSK et du NAHD), le Cameroun déplore l’absence pour blessure des deux attaquants, Jacques Zoua et de Clinton Njie.  

Si la ligne d’attaque sera légèrement amoindrie, la défense des « Lions Indomptables » est au complet et demeure sans conteste le point fort de cette formation. Et pour cause, le Cameroun a réussi à encaissé aucun but lors de ses huit derniers matchs officiels joués à l’extérieur, que ce soit en éliminatoires de la CAN ou bien pour le Mondial. De quoi motiver les Slimani et autre Soudani afin de mettre fin à cette belle série.

Enfin, ce big match des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, zone Afrique, sera arbitré par un trio Sud africain. Daniel Bennet sera aux commandes et sera assisté de Zakhel Swela et Thembisile Windvoel.

Let's block ads! (Why?)