lundi 27 février 2017

Elections de la FAF : Baamar à la tête de la commission électorale

Une commission électorale composée de sept membres a été élue lundi lors de l'assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne de football (FAF) à Sidi Moussa (Alger), en prévision de l'assemblée élective prévue pour le 20 mars prochain.

La commission présidée par Ali Baamar, premier responsable de la Ligue de football régionale de Ouargla, comprend également Hamar, président de l'ES Sétif, Zerouati, président de la JS Saoura, El Moro, président de l'ASM Oran, Khebouz, président de la Ligue de la Wilaya de Bordj Bou Arréridj, Oukali, président de la Ligue de la Wilaya d'Alger, et Gherbal, président de la Ligue de la Wilaya d'Oran.

Cette commission qui aura pour charge d'étudier les dossiers de candidatures, aura également pour mission de gérer les affaires courantes de la FAF en attendant l'élection d'un nouveau président et son bureau fédéral.

La date butoir du recueil des candidatures étant fixée pour le 20 mars prochain. 

Raouraoua entretient toujours le suspense

Le président sortant de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, a laissé planer le suspense quant à son intention ou non de briguer un nouveau mandat, au moment où les membres de l'assemblée générale, réunis lundi au Centre technique de Sidi Moussa (Alger) en session ordinaire, lui ont tous affiché leur soutien et réclamé sa candidature.

Raouraoua, au cours de son discours prononcé pour l'occasion, n'a à aucun moment évoqué les prochaines élections prévues pour le 20 mars, laissant toutefois apparaître des signes de regret, en réaction aux critiques dont il a fait l'objet depuis l'élimination dès le premier tour de la sélection nationale de la Coupe d'Afrique des nations-2017 disputée il y a quelques semaines au Gabon.

Le premier responsable du football algérien est néanmoins assuré d'ores et déjà du soutien de la majorité écrasante des membres de l'assemblée générale s'il venait de briguer un troisième mandat de suite.

Les applaudissements nourris qui accompagnaient son discours et les marques de soutien que les présents lui ont affichées, laissent penser que l'homme sera en terrain conquis s'il décide de se lancer dans la bataille électorale, estiment les observateurs.

"Je connais très bien mes responsabilités et je n'ai pas besoin d'avoir des leçons de la part de quiconque dans ce registre. En tout cas, mon bilan parle de lui-même", s'est félicité Raouraoua, avant de s'excuser auprès de la presse de ne pouvoir répondre à d'autres questions, dont celle de son avenir à la tête de la FAF qui fait l'actualité avant près de deux semaines de la date butoir du dépôt des candidatures, fixée au 12 mars. APS 

Let's block ads! (Why?)