samedi 8 avril 2017

Coupe d'Algérie : les demi-finales programmées au 5 Juillet, le niet du MCA et du CRB

Les demi-finales de la Coupe Algérie de football : CR Belouizdad - USM Bel Abbès et MC Alger - ES Sétif auront bel et bien lieu au stade 5 Juillet (Alger), a indiqué ce samedi la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site internet. Une décision qui n’est pas du goût du MCA, ni de celui CRB qui ont simplement décidé de ne pas en tenir compte.

Il s’emblerait bien que le feuilleton de la démobilisation des deux demi-finales ne soit qu’à son début. En effet, de par sa position de club hôte, le MCA a décidé de disputer ce match au stade Omar Hamadi de Bologhine et non pas au stade du 5 Juillet, comme ce fut le cas pour les tours précédents.

Une décision souveraine et légitime pour le doyen, selon les dires de son président Omar Ghrib qui a assisté ce samedi à une réunion regroupant les présidents des quatre demi-finales avec les représentants de la commission de la Coupe d’Algérie. Ce dernier estime en effet que son club ne fait que faire valoir son droit en appliquant, dans le même temps, le règlement de la compétition.

« J’ai rencontré le président de la Fédération algérienne de football (FAF) et j’ai discuté avec lui à propos de la domiciliation des demi-finales. J’ai fait savoir à monsieur Zetchi que mon club est dans son droit absolu de choisir le stade où il recevra l’ES Sétif en vertu du règlement de la compétition », a déclaré Ghrib à la Chaîne 3 de la Radio Algérienne, avant d’enchainer « le MCA n’accepte pas cette décision et mon équipe jouera à Bologhine comme le stipule le règlement ».

Pour sa part, le CR Belouizdad, qui se trouve dans la même situation que son voisin mouloudien, a fait savoir qu’il campe lui aussi sur sa position de recevoir au stade du 20 Août 1955. Dans le cas contraire, la formation de Lagiba boycottera tout simplement la compétition.

De son côté, le président de la commission de la Coupe d’Algérie, Ali Malek, a indiqué à la Chaîne de télévision Ennahar TV que « la décision de ladite commission est irrévocable et que les prérogatives de la domiciliation des rencontres relève uniquement de la structure qu’il préside ».

Toutefois, les deux formations de la capitale n’ont pas dit leur dernier mot et comptent introduire un recours auprès de la FAF, affaire à suivre.   

Let's block ads! (Why?)