samedi 8 juillet 2017

Football – FAF : retour sur les points importants de la conférence de presse de Kheireddine Zetchi

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, a animé ce samedi une conférence de presse tenue au Centre technique national de Sidi Moussa (Alger). A cette occasion, le patron de la FAF a fait un checkup général de la situation qui prévaut dans le football national, tout en donnant des éclaircissements sur des questions de l’actualité brûlante.

Voici les points qui ont été abordés durant ce point de presse :

« Je ne suis ni parvenu, ni parachuté »

Revenant sur son élection à la fédération le 20 mars dernier, le président de la FAF a salué « le caractère démocratique des élections » qui ont été « houleuses, c’est vrai mais l’assemblée générale souveraine a offert sa légitimité au nouveau bureau fédéral », explique-t-il avant de préciser qu’il n’est pas étranger au monde du football : «je ne suis un parvenu, encore moins un parachuté. Je suis dans le milieu du foot depuis 1994. Si j’ai postulé à la présidence de la fédération, c’est parce que j’étais motivé pour le faire car animé de la volonté d’apporter quelque chose à notre football ».

« On a hérité d’une situation difficile »

Kheireddine Zetchi rappelle que lui et son équipe du bureau fédéral ont hérité d’une situation extrêmement difficile où il fallait s’armer de beaucoup de patience pour y faire face : « on a pris le train en match. L’EN sortait d’une CAN plus que décevante. Ses débuts aux éliminatoires du Mondial 2018 étaient très pénibles. Avec un nul et une défaite en deux matches. Les championnats pro et amateurs étaient sujets à divers problèmes qu’on ne peut par un coup de baguette magique en un temps très court. On ne devait pas nous coller sur le dos tous les problèmes du football algérien qui durent depuis des années ».

Moralisation et mise à niveau du football

Assumant pleinement ses responsabilités en tant que premier dirigeant du foot en Algérie, Kheireddine  Zetchi dira que s’il s’est étalé sur la « situation héritée » ce n’est pas pour se dédouaner de cela, mais juste pour arriver à la « conclusion fondamentale qu’il faut apporter des solutions radicales aux problèmes constatés ».
Le président de la fédération préconise ainsi la « mise à niveau du football » en revenant à des « normes » et à la moralisation du foot qui est une « mission de tous les acteurs, pas uniquement du B.F. ». Il expliquera, par la suite, la stratégie à mettre en place pour atteindre ses premiers objectifs comme le renouvellement des ressources humaines en injectant du sang neuf, en confiant notamment des responsabilités aux jeunes mais aussi la tenue du colloque ou d’un symposium sur le football, qui sera programmé au mois d’octobre prochain et qui concernera tous les acteurs de la discipline qu’ils soient dirigeants, entraineurs ou journalistes que Kheîredine Zetchi a invité à « réfléchir » aux solutions à apporter aux maux qui rongent le foot. « Les fausses solutions rapides pour impressionner, ne font pas partie de nos plans », avertit-il.

Pas de renforcement du staff technique

"Nous nous contenterons du staff actuel qui va diriger aussi bien l'équipe  A que A', composée de joueurs locaux. Il n'y aura donc aucun renforcement du staff technique", a affirmé Zetchi.

Plusieurs noms, dont celui de l'entraineur de l'ES Sétif, Kheireddine Madoui, ou encore de l'ancien capitaine de la sélection Anthar Yahia ont été cités par la presse locale pour intégrer le staff technique national, avant que cette hypothèse ne soit écartée par Zetchi. 

Possible domiciliation du match Algérie-Zambie à Constantine

"J'ai parlé avec les joueurs de l'équipe nationale, et sont tous unanimes à vouloir jouer à l'intérieur du pays et exactement à Constantine. Le rapport que j'ai reçu du stade Chahid-Hamlaoui est satisfaisant. Il reste seulement quelques trucs à travailler. Dans ce sens, nous avons saisi la FIFA pour l'informer de ce changement de domiciliation".

"Koussa a commis une faute grave" 

Zetchi a justifié samedi sa décision de mettre fin aux fonctions du président de la commission fédérale d'arbitrage (CFA), Messaoud Koussa, par le "non respect de l'obligation de réserve" de  l'ancien arbitre international, qualifiant son comportement de "faute grave".

"Lors de la dernière réunion du Bureau fédéral, Koussa a malheureusement eu une réaction brutale. C'est inadmissible de le voir déraper de cette manière dans les médias d'autant qu'il est tenu par l'obligation de réserve. Selon les règlements en vigueur, il s'agit d'une faute grave, et la décision de mettre fin à ses fonctions est irrévocable. Nous avons même le droit de le révoquer du Bureau fédéral".

L'Algérie candidate à la CAN 2019 en cas d'un retrait de l'organisation au Cameroun

L'Algérie est prête à déposer sa candidature pour l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2019 dans le cas où la Confédération africaine de football (CAF) viendrait à retirer l'organisation au Cameroun.

"Nous sommes en train de suivre le dossier d'une éventuelle délocalisation avec attention. Si une opportunité venait à se présenter, l'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN-2019. Jusqu'à preuve du contraire, cette édition est toujours maintenue au Cameroun. J'ai évoqué l’intérêt de l'Algérie pour abriter la prochaine CAN lors d'un entretien que j'ai eu avec le nouveau président de la CAF, Ahmad Ahmad, en marge du 67ème Congrès de la Fifa qui s'est tenu dernièrement à Manama au Bahreïn. La discussion a été fructueuse. Je l'ai trouvé motivé pour apporter un sang nouveau au football africain d'autant que son prédécesseur (Issa Hayatou, ndlr) est resté pendant 29 ans".

L’Algérie en Coupe du monde, Zetchi y croit encore

Le président de la FAF voit bien notre équipe nationale aller au Mondial 2018, à condition d’aligner quatre victoires de suite. "Nous devons gagner l'ensemble des quatre matchs au programme, soit engranger 12 points, pour espérer se qualifier pour la Coupe du monde 2018. Les deux prochains matchs face à la Zambie, les 2 et 5 septembre prochain, seront ainsi décisifs. Le moindre faux pas lors de la prochaine double confrontation face à la Zambie serait fatal pour nous et scellera définitivement le sort de l'équipe nationale. Nous devons donc jouer nos chances à fond et jusqu'à la dernière minute".

Belaili sera de retour en septembre prochain  

Concernant le cas du milieu offensif, Youcef Belaili, Zetchi a confirmé la réduction de la sanction pour dopage de quatre à deux ans par le Tribunal arbitral de sport (TAS). "La décision ne nous a pas encore été notifiée, mais je suis certain que son retour à la compétition se fera au mois de septembre prochain. J'espère que cette sanction lui a servi de leçon et qu'elle sera un exemple pour les autres joueurs".

FAF/APS

Let's block ads! (Why?)