mardi 1 mai 2018

Coupe d`Algérie: JS Kabylie-USM Bel-Abbès, une finale ouverte et indécise

La JS Kabylie et l'USM Bel-Abbès s'affrontent ce mardi en finale de la 54e édition de la Coupe d`Algérie de football au stade du 5-juillet (16h30) avec l`objectif de succéder au CR Belouizdad au palmarès de l`épreuve  populaire.

Si la JSK abordera sa 11e finale avec l'espoir de décrocher son 6e trophée, l'USMBA jouera tout simplement sa 2e finale de son histoire, en ambitionnant de rééditer l'exploit de 1991 devant le même adversaire de surcroît.

Les deux formations ont vécu une saison calamiteuse en championnat car mathématiquement elles sont toujours sous la menace d'une relégation en Ligue 2, même si leur dernière sortie s'est soldée par une victoire salutaire les éloignant du purgatoire.

Les Kabyles se trouvent dans une forme éblouissante en collectionnant les bons résultats, notamment depuis leur victoire devant le MC Alger, d'abord en championnat (3-1) puis en demi-finales de coupe (0-0, 5-4 aux t.a.b). Ils restent sur une nette victoire devant l'Olympique Médéa (3-0),  renforçant leurs chances de maintien et surtout leur record de présence en Ligue 1 depuis leur accession parmi l'élite en 1969.

Côté joueurs, le moral est au beau fixe après l'embellie des dernières semaines. Ainsi, Asselah, qui avait disputé les finales de 2011 (victoire  face à l'USM El-Harrach) et 2014 (défaite devant le MCA), et ses co-équipiers Boukhanchouche, Yettou, Djabout, Benaldjia et autre Hammar,  croient dur comme fer à la victoire et ne jurent que par le trophée de Dame Coupe.

De son côté, le grand club de l'Ouest algérien, l'USMBA, n'a pas eu la réussite escomptée à la mesure de sa grande popularité et sa longue  histoire. Ayant toujours joué les premiers rôles aussi bien en Division Une que Deux, le club de la "Mekerra" n'a obtenu qu'un seul titre en 85 ans  d'existence, un palmarès squelettique aux yeux des amoureux des "Vert et Rouge".

Pourtant, l'USMBA avait eu le privilège d'enrôler un joueur de réputation mondiale à savoir le Marocain Larbi Benbarek lors de la saison 1955-1956 qui avait été pour lui une passerelle vers une riche carrière  professionnelle en Europe, notamment à l'Olympique de Marseille et l'Atlético Madrid.

Le club admiré par son chatoyant style de jeu a connu à l'instar de son adversaire de mardi une saison cauchemardesque en flirtant avec la zone rouge. Bien drivée par l'ancien international, Chérif El-Ouzzani, l'USMBA a bien débuté le championnat de l'édition 2017-2018 en se positionnant dans la première partie du classement, avant de glisser dangereusement vers le  bas du tableau, notamment après la défalcation de six points par la Fifa,  sanction relative à la non-régularisation de la situation financière du  Congolais Jesse Mayele.

Pour les deux capitaines de la JS Kabylie et de l'USM Bel-Abbès, respectivement Essaid Belkalem et Farès Benabderrahmane, les deux équipes peuvent prétendre au sacre final mais à ce stade de la compétition, ce sera du 50/50.

"La finale d'une coupe d'Algérie est un match à part, où il est difficile de pronostiquer un vainqueur. Ce sera donc du fifty-fifty", ont affirmé ces deux défenseurs centraux, en marge de la cérémonie du Prix du Fair-play, décerné chaque année par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), et dont cette 6e édition est revenue à l'USM Alger.

Malgré l'enjeu, entre deux clubs pas très bien lotis en championnat et qui espèrent sauver leurs saisons respectives en remportant cette épreuve populaire, Belkalem et Benabderrahmane ont insisté sur "la nécessité de rester fair-play, quel que soit le résultat final".

"C'est d'abord à nous, les joueurs, de donner l'exemple sur le terrain, en espérant que cet esprit fraternel s'étendra aux tribunes" ont insisté les deux capitaines.

La finale de la 54e édition de la Coupe d'Algérie sera dirigée par l'arbitre international algérien Mehdi Abid Charef,  assisté d'Etchiali Abdelhak et de Bounoua Nabil. Le quatrième arbitre étant Saïdi Mohamed. 

Let's block ads! (Why?)