samedi 11 août 2018

1ère journée : le CR Belouizdad déclare forfait

Le CR Belouizdad a déclaré forfait pour la première journée du championnat national de Ligue 1. Le Chabab n’a pas pu aligner une équipe face à l’AS Aïn M'lila dans un match devant se jouer ce samedi après midi au stade du 20 Août 1955 (Alger).

Cette fois-ci, le CR Belouizdad a véritablement touché le fond. Otage de la gestion catastrophique du président, Mohamed Bouhafs, et de son conseil d’administration, le CRB s’est résigné à déclarer forfait pour ce match inaugural de la nouvelle saison faute de licences de joueurs.

En effet, la direction, fantôme, des Rouge et Blanc n’a pas réussi à qualifier l'ensemble de ses joueurs (seniors et espoirs) auprès de la Ligue de football professionnelle (LFP) faute de ne pas avoir réglé les 4,9 milliards de centimes de dettes envers la Chambre de Résolution des Litiges (CRL). 

Dans une énième tentative de sauver ce qui reste de l’honneur de ce club de la capitale, qui a tant donné au football algérien, le président du club sportif amateur (CSA), Karim Chetouf, et le président de la commune de Mohamed Belouizdad, Mohamed Amamra, se sont rendus vendredi au siège de la LFP pour tenter de qualifier au moins l’équipe réserve pour éviter le forfait. Les deux hommes souhaitaient présenter des engagements de payement comme garantie, mais les locaux de l’intense dirigeante du championnat étaient vides.

Chetouf a tenté également de joindre le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi, pour qu’il puisse intervenir en leur faveur, mais ce dernier était lui aussi injoignable.

Pour sa part, l’entraineur du CRB, Tahar Chérif El-Ouazzani, ne sait plus à quel saint se vouer. « J’avoue que je suis complètement perdu et surtout très peiné pour ce grand club. C’est vraiment malheureux que le CRB vive de telles choses. On espère que les choses finiront par rentrer dans l’ordre », a-t-il déclaré vendredi sur les colonnes du quotidien spécialisé Compétition.

A titre de rappel, Chérif El-Ouazzani est le quatrième coach qui prend en charge la barre technique du Chabab depuis le départ du Marocain Rachid Taoussi à la fin de la saison écoulée. Les trois techniciens qui se sont succédé avant lui, à savoir Azzedine Ait Djoudi, Taoufik Rouabah et Lyamine Bougherara, ont tous quitté le navire avant son naufrage.

Ce forfait, forcé, de l’équipe chère à feu Hacène Lalmas ne sera pas sans conséquences. Selon le règlement de la LFP, le CRB perd ce premier match face au nouveau promu sur le score de 3 buts à 0 et va se voir défalquer de trois (3) points. Les Belouizdadis devront également s’acquitter d’une amande financière de 200.000 dinars.

Mohamed Kermia

Let's block ads! (Why?)