jeudi 9 août 2018

Ligues 1 et 2 : "Certains clubs n'ont pas obtenu les licences de leurs recrues en raison des dettes"

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a affirmé jeudi à Alger, que des clubs des Ligues 1 et 2 n'ont pas obtenu les licences de leurs recrues en raison des dettes cumulées au niveau de la Chambre de résolution des litiges (CRL) qui dépassent les dix millions de dinars (un milliard de centimes).

"Certains clubs sont dans l'obligation de diminuer le montant de leurs dettes en dessous d'un milliard de centimes afin de pouvoir bénéficier des services de leurs nouvelles recrues", a indiqué le président de la LFP, lors d'une conférence de presse animée au centre de presse du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf.

"Certains clubs dont le CR Belouizdad, l'USM Harrach, l'US Biskra, l'USM Blida, le RC Kouba et le MO Béjaïa sont confrontés à un problème de communication, alors que d'autres ont fait de louables efforts pour régulariser la situation de leurs joueurs, sauf le CRB qui a présenté des dossiers incomplets sans l'accord des joueurs concernés", a-t-il dit. 

"D'ailleurs, les dettes du club belouizdadi ont atteint au 31 mai 2018 la somme de 49 millions de DA (4,9 milliards de centimes), avant qu'elles n'atteignent 12 milliards de centimes à la fin de juillet 2018", a ajouté le premier responsable du football professionnel qui a cité l'exemple de l'USM Harrach et de l'US Biskra qui "ont tout fait" pour régulariser leur situation financière malgré le montant énorme de leurs dettes.

"Je cite le cas de l'USMH qui a présenté aujourd'hui son dossier que nous allons étudier attentivement avant de prendre une décision finale. Pour le cas du RCK, il n'y a aucun élément nouveau. Le président du club m'a affirmé qu'il est en passe de faire tout son possible pour apurer cette situation", a encore souligné Medouar.   

Par ailleurs, le président de la LFP a affirmé que "d'autres clubs ont régularisé leur situation vis-à-vis de la CRL et ont pu obtenir leurs nouvelles licences à l'instar du CS Constantine, de l'USM Bel-Abbès et de l'ES Sétif à qui nous avons remis légalement les licences de leurs nouveaux joueurs, alors que d'autres clubs dont le MC Oran, m'ont contacté hier pour me dire que leur situation va être régularisée ce jeudi".

Le président de la LFP a insisté sur le fait que "son instance appliquera avec fermeté les règlements en vigueur, afin d'apporter les correctifs nécessaires au football algérien".

"Nous sommes là pour améliorer les rouages du football national, en mettant sur le même pied d'égalité tous les clubs, grands et +petits+. Nous mettrons tout en oeuvre pour appliquer scrupuleusement les textes. Personnellement, je suis à la tête de la LFP pour exécuter les directives du Bureau fédéral", a-t-il conclu.

Let's block ads! (Why?)