vendredi 21 décembre 2018

L’ancien capitaine de l’EN, Tahar Benferhet, tire sa révérence

L’ancien capitaine de l’équipe nationale de football, Tahar Benferhet, s’est éteint, vendredi à Tiaret, à l’âge de 74 ans, suite à une longue maladie. Le défunt a été inhumé cet après-midi après la prière d’El Asr au cimetière de Tiaret.

Natif de Tiaret, Benferhet n’a connu qu’un seul club celui de sa ville natale, la JSM Tiaret, qu’il porta à bout de bras pendant presque deux décennies.

Au lendemain de l’indépendance, il rejoint ce club phare de la capitale du Sersou dans la catégorie junior avant d'intégrer rapidement l’effectif senior à l'âge de 20 ans.

Le 5 juillet 1964, il dispute son premier match international contre le Dynamo Zagreb (ex-Yougoslavie) à Alger avec Melaksou, il forma la paire centrale alignée par feu Abderrahmane Ibrir.

L'ex-meneur de jeu d'Ezzerga évolue avec succès à tous les postes avant de retrouver sa vocation d'arrière central et de s'y imposer comme l'un des meilleurs de sa génération.

Le regretté Tahar a connu son heure de gloire et la consécration internationale en 1972 et 1973 lorsqu’il a été sélectionné à deux reprises dans la sélection africaine.

La première fois (1972), c’était à l’occasion de la mini-Coupe du monde (prélude à la Coupe des confédérations actuelle) qu’avait organisée le Brésil. Au pays de Pelé, Tahar Benferhet a brillé de mille feux au sein de la sélection africaine dirigée par Rachid Mekhloufi.

Une fois sa carrière de joueur achevée en 1978, Tahar Benferhat s’orienta naturellement vers celle d’entraîneur. Il dirigea de nombreuses équipes de l’Ouest, à l’instar des deux clubs de Mostaganem (ESM et WAM), Mascara, l’USM Bel Abbès, Mecheria, Tissemsilt, Frenda, sans oublier son club de cœur, la JSM Tiaret.

Par la suite, il fit un court passage à la tête de la sélection nationale Espoirs (1989).

APS

Let's block ads! (Why?)