mercredi 29 mai 2019

L'USMA reçoit le bouclier de champion d’Algérie 2018-2019

L'USM Alger a reçu le bouclier de champion d’Algérie 2018-2019 de football, dans la nuit de mardi à mercredi lors d’une fête riche en couleurs au stade Omar-Hamadi de Bologhine (Alger).

Prévue mardi dernier à l’occasion de la réception du MC Oran pour le compte de la 29e et avant-dernière journée, les Usmistes, accrochés (1-1), ont alors dû reporter d’une semaine pile-poile leur fête. Le temps de ramener les trois points de la victoire de Constantine dimanche sur le terrain du CSC (3-1), pour donner le coup d’envoi des festivités de leur huitième titre de champions d’Algérie.

Le stade Omar-Hamadi était plein à craquer pour célébrer comme il se doit ses champions, lesquels sont entrés sur le terrain vers les coups de minuit, vêtus tous d’un maillot rouge et noir, couleurs du club, floqué à son devant d’un "We are the champions 2018/2019" avec le chiffre 8 juste au milieu.

La sortie des Koudri, Meziane, Ibara et autres Zemmamouche et Meftah du tunnel des vestiaires a mis le feu dans les tribunes, lesquelles ont ensuite carrément explosé quand le bouclier de champion leur a été remis, en l’absence des présidents de la Fédération algérienne de football (FAF) et de la Ligue de football professionnel (LFP), respectivement Kheïreddine Zetchi et Abdelkrim Medouar.

Chants à la gloire du club, fumigènes et autres feux d’artifice s’en sont suivis, au grand bonheur des joueurs et supporters qui n’ont pas manqué l’occasion d’immortaliser ces moments de joie avec des selfies.

"Il n’y a pas de mot pour dire combien cette fête est belle", a résumé le nouveau président du Conseil d’administration de l’USMA, Boualem Chendri qui a remplacé récemment Ali Haddad, en proie à des déboires avec la justice.

De son côté, l’attaquant Abderrahmane Meziane, l’un des artificiers de ce sacre, a estimé que le titre "était celui des supporters", relevant que le match face au CSC était le dernier sous le maillot usmiste, lui qui est convoité par des clubs du Golfe.

La fête ne fait que commencer dans les fiefs usmistes, de Soustara, à la Casbah, en passant par Bab El-Oued et Zghara, décidés plus que jamais à célébrer comme il se doit cette huitième étoile. Les prochaines soirées de cette fin de Ramadhan s’annoncent des plus chaudes.

Let's block ads! (Why?)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire