samedi 20 juillet 2019

Des titres de la presse française rendent un fervent hommage à Belmadi le "héros"

Certains titres de la presse française ont rendu vendredi soir un fervent hommage au coach algérien Djamel Belmadi, le "héros" qui a conquis les coeurs des fans des "Fennecs".

"Vingt-neuf ans après sa première étoile africaine, l’Algérie a conquis sa deuxième coupe d’Afrique des nations (CAN) en douchant le Sénégal (1-0) après seulement 79 secondes de jeu grâce à un but de Baghdad Bounedjah, vendredi 19 juillet, au Caire (Egypte)", a rappelé Le Monde, indiquant qu'arrivés "sur la pointe des pieds" aux pyramides, les joueurs algériens "quittent l’Egypte avec le sceptre de champion d’Afrique, au fil d’un tournoi maîtrisé de bout en bout qui les a vus battre deux fois les Lions de la Teranga, les meilleurs du continent au classement FIFA".

Pour le quotidien, le 19 juillet a vu l’avènement d’une "nouvelle génération" et de "son guide" Djamel Belmadi, "qui a transformé en un an une équipe moribonde, absente du Mondial-2018, en une machine à gagner".

"Arrivé avec l’étiquette de choix par défaut pour remplacer Rabah Madjer en août 2018, l’ancien international (20 sélections) a conquis les coeurs des fans et des observateurs", a ajouté Le Monde.

De son côté, Franceinfo a écrit : "En décrochant en Egypte la deuxième étoile africaine de l'histoire de la sélection, près de 30 ans après son unique titre continental, Djamel Belmadi restera, avec le buteur décisif Baghdad Bounedjah, comme les seuls +B+ qui ont enthousiasmé l'Algérie".

Pour France Football, l'Algérie, face au Sénégal, "retrouve les sommets de l'Afrique en remportant la deuxième coupe d'Afrique des nations de son histoire".

"Au terme d'une finale (très) décevante, l'Algérie a été sacrée championne d'Afrique pour la première fois depuis 1990 grâce à un but très précoce avec une frappe de Bounedjah qui a miraculeusement terminé dans les filets (1-0). Le Sénégal, trop peu précis et presque timide, n'a toujours pas remporté la moindre CAN dans son histoire", a ajouté le magazine.

France 24 a indiqué que "vingt-neuf ans après, l’Algérie est de nouveau sur le toit de l’Afrique", soulignant que face au Sénégal, en finale de la CAN-2019, "les Verts sont allés chercher le deuxième trophée continental de leur histoire, au terme d’une rencontre qui ne restera pas dans les annales du football".

Le quotidien du sport L'Equipe a relevé que "trop souvent, les finales de rêve deviennent des finales de verre, qui s'ébrèchent, s'émiettent sous la pression", soutenant que la finale de la CAN 2019, opposition entre les deux meilleures équipes de la compétition, "laissera le souvenir d'une rencontre aussi tendue qu'elle était attendue par les protagonistes". "Pourtant, le but très précoce de Bounedjah (2e), pas oublié par la réussite, aurait pu donner le coup d'envoi d'une partie très festive, aux intentions débridées, a-t-il ajouté.

Let's block ads! (Why?)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire